Bordeaux

Chaude soirée aux abords du Palais Rohan

Samedi soir le Palais Rohan faisait plus figure de camp retranché que de mairie et on est en droit de se demander si Alain Juppé ne se considère pas comme partie prenante. Il n’est pas premier ministre si ce n’est que c’est son ami et ancien collègue des Républicains Édouard Philippe qui a depuis tourné jaquette ou il semblerait. Contraste étonnant entre le côté Nord de la mairie d’un calme olympien et le côté Sud où l’action a eu lieu au contact du défilé. Certains dans le quartier n’ont entendu que quelques détonations vers dix neuf heures et à quelques mètres des échauffourées une population vacant à ses occupations comme si de rien était, trouvant cela presque normal que le paysage soit secoué par les gilets jaunes. Aucune acrimonie chez les passagers du tram interrompu qu’il soit A ou B, ceci témoignant bien quelque part le soutien à plus de 75% de la population, un vrai casse-tête pour le gouvernement.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda