Faut-il brûler l’ENA ?

Le monde entier nous envie, parait-il cette lointaine survivance de l’ancien régime et des promotions administratives que personnifient aujourd’hui les élèves français et étrangers de l’ENA. Nouvelle noblesse, héritée du colbertisme et de la fabuleuse administration royale reprise par la République. Préfets, ambassadeurs, membres de l’administration des finances constituent autant de sortes de noblesses républicaines qui, au fil des générations créent autant de dynasties. Les Duhamel, les Schrameck, les Margerie, les Villepin, les Maccioni, sont tout à la fois héritiers de l’esprit de cour et chargés de le combattre. Depuis la Révolution, l’Etat a cherché à s’appuyer sur des hommes compétents et intègres, de manière à en défendre les marches comme les marquis d’autrefois défendaient les frontières l’épée à la main. Ces dynasties, pour partie inconnues du grand public, mais bien connues des initiés, constituent l’ossature de la République. Elles représentent aussi un danger, par leur pérennité même qui survit à toutes les élections et à tous les régimes. Entre leurs membres persiste un esprit de caste qui s’apparente aux plus mauvais aspects de la Franc-Maçonnerie initiatique. Fils de quelqu’un, mariés à la fille de quelqu’un, ne fréquentant que le Faubourg Saint-Germain, et les salons feutrés du VIIème arrondissement, la haute administration est-elle une nouvelle noblesse, aussi éloignée du peuple et de ses préoccupations que l’aristocratie de l’ancien régime ? Ou bien constitue-t-elle une synarchie "aristocrate et démophile", selon les mots du Maréchal Lyautey, qui ferait le bonheur des français malgré eux ? Cette grave question, en pleine actualité, sera débattue le dimanche 11 novembre à 17 h au château de MongenanFlorence Mothe évoquera les dynasties républicaines et la noblesse du savoir.

Il n’est pas interdit de penser qu’à l’occasion de la "troisième mi-temps" qui, verre en main, suit les conférences, sera débattue la grave question :

Faut-il bruler l’ENA ?


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda