Naissance du "Bouquet de précaution"

Nathalie Delattre se félicite de la décision de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) d’augmenter la production autorisée en Bordeaux. Dans le « bouquet de précaution » qu’elle préconise depuis plusieurs mois auprès du gouvernement et du préfet (assurance, épargne de précaution, augmentation du VCI*, mobilisation de la BPI*), Nathalie Delattre se félicite de la décision de l’INAO d’ouvrir la possibilité pour les appellations Bordeaux Rouge d’augmenter le rendement autorisé, dans le cadre du VCI*. Cela permettra aux viticulteurs de passer à terme d’un rendement de 6 hectolitres par hectare à 12 hectolitres par hectare et de stocker dans leurs chais du vin mobilisable en cas d’aléa climatique. Il s’agit bien là d’un maximum, ouvert sur proposition des organismes de gestion. L’INAO lance donc sa consultation auprès des ODG* girondins. Comme elle le déclare, cela va permettre aux viticulteurs de devenir leurs propres assureurs, et de continuer à approvisionner leurs marchés sans solliciter de fonds exceptionnels de l’Etat ni demander de fonds de solidarité à nos concitoyens.
Les viticulteurs seront dans l’obligation d’effectuer des investissements supplémentaires en cuve de stockage, mais assureront ainsi la stabilité de la filière et de ses entreprises directes et indirectes d’une année sur l’autre.
Enfin, Nathalie Delattre remercie le Préfet de Région Nouvelle-Aquitaine pour son soutien efficace.
*VCI Volume complémentaire individuel
*BPI Banque Publique d’Investissement
*ODG Organisme de défense et de Gestion


Brève précédente
Linky toujours plus en question
Brève suivante
Pas mieux que Novès

Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda