Bordeaux

Le Parc Bordelais « La campagne pour tous !!! »

Une décision du Conseil Municipal datant de 1882 va permettre à la ville de Bordeaux d’acquérir le domaine de Cutler à Caudéran dans l’intention louable de donner « une campagne à ceux qui n’en ont pas ». Le projet d’un parc à l’anglaise sous forme de promenade publique est présenté par le paysagiste Eugène Bülher.


Les Travaux

Le maire Alfred Daney approuve le projet, et en 1888, après trois ans de travaux le président de la République, Sadi Carnot, en présence du maire de Bordeaux inaugure ce magnifique et spacieux jardin. Un important étang poissonneux enjambé par un pont, agrémenté d’une grotte pittoresque et d’une large allée circulaire ainsi qu’une place centrale avec un kiosque à musique viennent compléter ce magnifique ensemble de verdure.

Le mécène Camille Godard

C’est grâce à Camille Godard, riche négociant, que le Parc Bordelais est né. En 1881 il lègue à la ville de Bordeaux une importante somme d’argent qui va permettre l’achat d’un terrain de 28 hectares où, selon son esprit et ses désirs, sera aménagé le parc avec l’introduction de nouvelles espèces végétales : séquoia, magnolia, noyer d’Amérique, cyprès chauves de Louisiane. En 1889, le maire de Bordeaux Adrien Baysselance ornera le parc d’un buste en marbre à la mémoire du mécène, œuvre des sculpteurs Rispal et Martin.

Le Parc

Plus de 3000 arbres dont 1000 sont plus que centenaires et plus de 30.000 plantes ornent le parc. Une allée centrale de onze mètres de large pouvant être empruntée par un attelage de chevaux est mise en place. Le Parc sera labellisé « Jardin remarquable de France », désormais remarquable à plus d’un titre, avec son magnifique portail d’entrée, ses grilles en fer forgé, ses statues, son bassin et son pont promenade cerné par les oies et les canards.

La tempête - La réhabilitation

Les lieux vont subir d’importants et regrettables dégâts lors de la tempête de décembre 1999. Des centaines d’arbres sont arrachés et cassés et c’est l’architecte paysagiste Françoise Phiquebal qui va réhabiliter le parc en plantant près de 6000 arbres. Une petite ferme où se côtoient les races traditionnelles du Sud-Ouest, mais aussi des écureuils, des tortues, des cygnes, des poules d’eau et de nombreux lapins en liberté attirent un large public. La création d’un parc à chiens, d’un chemin goudronné pour joggeurs, la mise aux normes du parc animalier, des attractions et jeux pour enfants, des pelouses permettant la pratique du football ou du rugby, un mini circuit installé par la Prévention Routière viennent enrichir l’attractivité de ce parc à l’anglaise.

Lieu privilégié pour les sportifs, les enfants, les amoureux de la nature, du calme, les rêveurs, sans oublier les couples d’amoureux et autres passionnés de botanique, le parc, véritable institution bordelaise, fait partie de l’histoire de nombre d’entre-nous. Elégant « Central Park » bordelais, il est l’une des plus remarquables réalisations de notre cité et demeure notre magnifique jardin à tous. Un peu de l’âme de Bordeaux s’y rencontre au détour d’une allée, les habitués vous le confirmeront ….

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda