Handball

Match truqué

Il semble bien que des handballeurs et des personnes de leur entourage ont trempés leurs doigts dans le pot de confiture mais beaucoup d’étrangetés dans cette affaire. Le match incriminé s’est passé en mai et l’affaire sort en fin septembre, certes le temps judiciaire est lent mais dans ce cas il a été particulièrement lent et silencieux, car l’affaire aurait du s’ébruiter tout de suite. Personne ne pourra croire qu’il n’y a pas manipulation dans cette histoire car ou cette affaire sort tout de suite, ou elle ne sort jamais et qui avait intérêt a ce qu’elle sorte en différé ? Bien sur il fallait faire silence radio au départ, car c’était une chance de médaille qui était en jeu et de juteux paris autour des Jeux Olympiques, alors en première intention qui sont les bénéficiaires ? Le plaignant n’a pas envisagé une seconde qu’un match en bois (sans aucun enjeu car Montpellier avait copieusement arrosé son titre de champion la semaine précédente) pouvait exciter l’imagination de quelques personnes sans pour autant que le match soit truqué, on peut dire que l’affaire relève plus du délit d’initié que de la tricherie organisée car après une semaine de fête, la tête était ailleurs et peut être déjà aux J.O. pour certains. Ce match sans aucun enjeu aurait du être retiré de la grille de paris, mais comme la motivation c’est de ramener toujours plus d’argent il ne la pas été, car on sait bien qu’en période incertaine les gens jouent plus, dans l’espoir d’améliorer leurs revenus, ne l’ayant pas fait l’officine de paris sportif a pris un choc en retour. Ce n’est pas bien de prendre de l’argent à la riche officine qui surfe sur un énorme magot et on n’a pas le droit de la piéger, pensez donc "mon pauvre Monsieur" prendre de l’argent à une entreprise florissante de manière un peu coquine, c’est intolérable. Par contre à l’autre bout de la France c’est un autre match auquel on vient d’assister, là c’est un vrai match truqué qui s’est joué à Florange pour envoyer plus de 600 salariés au chômage et la, pas de police, pas de juge, pas de garde à vue, pourtant il y en aurait peut être besoin. On accepte sans sourciller l’oukase d’un potentat de l’acier dont le seul intérêt est d’engranger de plus en plus de dividendes et pour qui, enlever leur moyens de subsistance aux "pauvres" n’est pas un délit, c’est même pour certains un délice. On retrouve ainsi toujours la même motivation de faire encore et encore plus d’argent, alors dans tout ça où sont les voyous ?

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda