Bordeaux

Sacré d’Ormesson

Lorsqu’on est aussi espiègle à 86 printemps, c’est qu’on l’a toujours été. Esprit alerte et aiguisé, l’académicien Jean (Bruno Wladimir François-de-Paule Le Fèvre) d’Ormesson était le 21 septembre à la Librairie Mollat pour présenter et signer les dédicaces de son dernier opus : "La conversation".

Jean d’Ormesson et Jean-Marie Planes
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Un titre qui ne doit rien au hasard quand on sait le plaisir que prend l’auteur à dialoguer, parler, discuter, converser ! La rencontre avec son lectorat bordelais fut donc un régal pour ce dernier. Maniant habilement un humour et une culture mainte fois éprouvés au feu de la rhétorique il sût faire partager sa passion pour ce cas d’école du self made man définitif que fut Bonaparte.

Il est en effet question dans le livre du moment, lors de l’hiver 1803-1804 où ce dernier explique à Jean-Jacques Régis de Cambacérès, le second consul, comment vont se dérouler la suite des évènements, avec pour commencer l’instauration de l’Empire ! Une conversation imaginaire mais dans laquelle « tous les mots prêtés à Bonaparte ont bien été prononcés par lui ». Jean d’Ormesson s’étant réservé la création des dialogues de Cambacères, soit le mur dans un entraînement de tennis ! On ne sait –encore- ce que pourrait penser le spécialiste es geste napoléonienne, l’historien Jean Tulard, de l’opus, mais le lecteur lambda, un tantinet éclairé sur cette période historique, ressort conquis de l’ouvrage publié par la maison d’édition de la fille de l’écrivain, Héloïse d’Ormesson.

Ecrit par Hubert Sciota


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda