A la découverte de Bordeaux en l’an 1500 …



Publié le 1er décembre 2017 à 11:46

Culture

A cette époque Bordeaux compte entre 20 et 30.000 habitants (selon les auteurs). Population en grande majorité stable, entourée de quelques migrants, soldats, marchands et aventuriers.


L’enceinte médiévale

La ville enfermée dans son enceinte médiévale est protégée par des murailles des attaques de ceux qui dévastent les campagnes et des aventuriers et ribaudes rôdant autour de la ville.

Les contrebandiers, trafiquants et pestiférés demeurent maintenus hors des murs. Le maire avec sa police assure la sécurité, des navires armés tiennent à distance les marchands étrangers qui ne respectent pas les usages.

La vigne meilleure ambassadrice …

La vigne, élément vital pour la ville, pousse au pied du château du Hâ le long des murailles entretenues par des laboureurs, la production des vignes de Pape Clément est soumise aux aléas du climat.

Le vin est le meilleur ambassadeur de la ville, il faut satisfaire nos clients Anglais. La cour de France jusqu’alors attachée aux vins de Bourgogne se met à déguster les vins fins de Gascogne. Le vin marchand est toujours celui de l’année car il a du mal à franchir les chaleurs de l’été.

Ancien Fort du Hâ XVème siècle

La Société …

Au titre élogieux de bourgeois et citoyen de Bordeaux de plus en plus recherché, ne manque que la particule de noblesse. Les filles « honorables et de bonne lignée » sont recherchées soit par la noblesse pour récupérer l’importante dot, soit par la bourgeoisie pour accéder au titre de chevalier.

La province devenue française, il n’y a plus de frontières le long de la Garonne, les commerces du vin, du blé et du pastel se développent, Bordeaux s’ouvre vers le Brésil, Terre-Neuve, Madère. De grands bateaux quittent le port, les quais sont aménagés, le maire Michel de Montaigne signe la commande de la construction du phare de Cordouan.

L’habitat, l’hygiène …

Alors que les ostaus des bourgeois s’embellissent ou se dégradent selon les aléas de l’économie, les maisons et les échoppes sont collées les unes aux autres dans des rues étroites et de plus en plus encombrées, le moindre espace s’orne de vigne.

Les artisans travaillent dans la rue, les eaux du Peugue et de la Devèze s’écoulent mal, les marais entourent la ville et les bourriers (ordures) s’accumulent. Les eaux usées jetées directement par la fenêtre s’écoulent avec les déjections par des égouts à ciel ouvert. Dans ce contexte d’absence d’hygiène la peste fait de considérables ravages.

Les morts s’entassent dans des fosses communes, le décès des enfants apparait comme presque naturel, deux sur trois meurent à la naissance. Seuls quelques riches peuvent obtenir une sépulture.

Rempart de Pey-Berland

Le port …

Le port de Bordeaux grouille de négociants et marchands anglais, italiens, espagnols hollandais, allemands, scandinaves à la recherche de vin, pastel et autres marchandises. De nombreux marins bordelais, bretons normands, basques font les basses besognes au service des riches armateurs français et étrangers.

Malgré le progrès, il faut des mois de navigation entre Bordeaux et Bristol, le droit maritime prête à de nombreux litiges. De puissants hommes d’affaires déjouent les pièges du droit et négocient la libre circulation des navires en cas de conflits, profitant souvent d’un état de guerre pour s’enrichir grâce à des pavillons de complaisance.

Les rues …

Beaucoup de noms de rues à l’accent gascon rappelant le Bordeaux médiéval existent encore : rue du Mirail, rue des Ayres, Carpenteyre, de la Devise, Bouquière, du Cerf-Volant, des Faures, Saint-James etc …. Saint-Seurin, le Palais Gallien et le couvent des Chartreux se situent hors des murs de la ville et sont entourés de vignes et de marécages.

Au-delà des dégâts causés par la grande insalubrité, contrairement à l’avenir serein attendu après la fin de la guerre de cent ans, les guerres de religion et l’orgueil des rois vont faire énormément souffrir Bordeaux tout au long du 16ème siècle ….

Source : Dossiers d’Aquitaine


Dominique Mirassou


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

1870-71 Bordeaux, capitale tragique

| le 8 décembre 2017
Le 4 septembre 1870, Bordeaux apprend la nouvelle de la capitulation de Sedan. Le jour même, la foule accourue place de la Comédie met à bas la statue de Napoléon III érigée sur les allées de Tourny (...)

"L’Histoire de la Marine Bordelaise" revisitée à l’Espace Mably du 4 décembre 2017 au 7 janvier 2018

6 décembre 06:49

La Saint Barthélemy à Bordeaux, des centaines de huguenots égorgés !!!

10 novembre 10:53

Alphonse d’Ornano, un maire de Bordeaux qui fit des merveilles …

4 novembre 14:48

Le Marché des Capucins, Origine et Histoire …

5 septembre 11:47

Emile Fourcand, un franc-maçon maire de Bordeaux …

29 août 11:58
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
Dernières Annonces
Sounds Of Science
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Apprenez à jouer de la batterie sans solfège en Gironde.
localisation de l'annonce Bordeaux Services
Lire +
SoundRising: Deekline (Jungle Cakes / UK) & more
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Maison en pierres
localisation de l'annonce Monségur Vente immobilière
Lire +
Petites escapades bordelaises #1
localisation de l'annonce Bordeaux Exposition et Visite
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement