Bordeaux

Bordeaux : les mégots de cigarettes collectés et recyclés

Deux cents millions de mégots (35 tonnes) seraient jetés par terre chaque année à Bordeaux, 250 000 sur la seule place Stalingrad rive droite quartier Bastide.

La Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole ont décidé de lancer avec l’association EcoMégot, une vaste expérience de collecte / recyclage quartier Bastide, qui pourrait être étendue à toute la ville. Le dispositif est accompagné d’actions de sensibilisation incitant les fumeurs à ne pas jeter leurs mégots n’importe où. EcoMégot va déployer une cinquantaine de bornes-cendriers quartier Bastide : 28 aux arrêts de tramway rive droite (Stalingrad, Jardin-botanique, Thiers Benauge, Galin, Jean Jaurès, gare-de-Cenon) et à l’arrêt gare Saint-Jean, complétés par une vingtaine de cendriers sur la voie publique et près les lieux de passage ou de fixation.

Le dispositif, agile et réactif, peut être ajusté au fur et à mesure de l’expérience. En parallèle depuis octobre 2017, l’association collecte l’intégralité des cendriers de la voie publique bordelaise. Au total, près de 90 cendriers sont collectés chaque semaine, à vélo. A ce jour, 85 kilos de mégots ont été collectés dans ces cendriers, représentant 425 000 mégots et plus de 1000 kilomètres parcourus à vélo car la collecte se fait à vélo. Créée à Bordeaux en 2016, l’association EcoMégot est lauréate du Comité 21 pour l’environnement et le développement durable. Elle collecte et recycle les mégots, assurant aussi l’installation et la maintenance des bornes-cendriers. Les mégots sont transformés en plastique ou valorisés énergétiquement.

L’opération consiste à faire du périmètre de la place Stalingrad un périmètre sans mégot, car cette place est un des points de passage piétonniers les plus fréquentés de Bordeaux et le projet est de le faire labellisé : "territoire zéro mégot". Pour cela il faut pouvoir offrir des cendriers repérables pour les fumeurs pour qu’ils y déposent leur cigarettes plus ou moins consumées. Ces cendriers sont fabriqués localement, il se repèrent facilement avec leur tête orange et il y en a suffisamment dans le périmètre de la place Stalingrad pour permettre de déposer son mégot. L’opération a été lancée par Magali Fronzes, adjointe au maire en charge de la nature en ville et des espaces verts et Jérôme Siri, maire adjoint du quartier La Bastide en présence de Mathieu Fosse chargé de mission eco-mégot.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda