Crypto-monnaies et blockchain : l’avenir du tourisme ?

Le tourisme est un secteur au poids économique considérable. L’Organisation Mondiale du Tourisme, affiliée à l’ONU, estime qu’il génère 9% du PIB mondial et un emploi sur onze. Et en France, l’industrie est toute aussi importante : le pays est en tête des destinations touristiques mondiales en 2018. Et le constat reste le même à Bordeaux : la Belle Endormie se classe dans les dix villes les plus touristiques de France. Suivre l’évolution des pratiques pour rester à la pointe semble donc essentiel. Et parmi les nouvelles pratiques du secteur, l’utilisation des crypto-monnaies et de la technologie des blockchains (ou chaîne de blocs) est une des plus intrigantes. Révolution à venir ou simple effet de mode ? Bordeaux-Gazette vous propose son éclairage.

 

Les crypto-monnaies dans le tourisme : déjà une réalité

Les crypto-monnaies sont déjà un véritable outil d’échange international, utilisables partout dans le monde. Et ces devises virtuelles ne laissent pas le secteur du tourisme indifférent. En adoptant le paiement en crypto-monnaie, les professionnels augmentent leurs chances de capter une clientèle technophile en pleine expansion. Les clients, quant à eux, s’épargnent les frais de change et trouvent dans les monnaies virtuelles une solution de secours en cas de perte des moyens de paiement classiques.

Mais outre les initiatives individuelles et isolées de certaines entreprises du secteur, on assiste aussi à des efforts concertés au niveau gouvernemental pour s’approprier ces nouveaux modes de paiement.

Ainsi les Caraïbes expérimentent le paiement par crypto-monnaie dans le tourisme, secteur-clé de l’économie locale. Les autorités de Hawaï suivent la même voie. Le but déclaré ? Accroître l’attractivité économique de la région en facilitant les échanges monétaires.

Des solutions innovantes sont aussi développées pour encourager l’utilisation de monnaies virtuelles en voyage. Ainsi CryptoCribs se veut une alternative crypto à AirBnB.

 

Un potentiel phénoménal pour les pros comme pour les voyageurs

Source : PixaBay

Mais au-delà de ces pratiques en plein développement mais encore embryonnaires, le véritable intérêt des devises virtuelles et de la technologie des blockchains pour l’industrie du tourisme tient dans son potentiel.

La technologie ouvre ainsi le chemin aux smart contracts  : ces contrats intelligents, autonomes et automatisés, se déclenchent automatiquement quand une condition préalable est remplie.

Le potentiel pratique est énorme. Illustration avec Axa. L’assureur utilise l’Ethereum, réseau décentralisé d’ordinateurs articulé autour de la cryptomonnaie Ether pour lancer Fizzy, assurance intelligente qui utilise la blockchain. Avion en retard ? Le smart contract permet une indemnisation automatique, sans démarche. Le client est indemnisé rapidement, l’assureur économise les frais de traitement de dossier : c’est du gagnant-gagnant.

D’autres entreprises s’intéressent au potentiel de la blockchain dans le domaine si essentiel dans le tourisme de l’avis client. La technologie permet en effet de potentiellement garantir la traçabilité d’un avis et sa fiabilité – de quoi mettre fin aux manipulations des notes.

La chaîne de blocs ouvre d’autres horizons. Infalsifiable, elle ouvre la porte à l’idée d’identité numérique – accélérant par exemple les contrôles aux frontières ou aux aéroports.

 

Au-delà du tourisme, un véritable enjeu de société ?

 

L’adoption de la blockchain et des crypto-monnaies dans le tourisme ouvre donc des possibilités énormes. L’enjeu immédiat ? Répondre toujours mieux aux besoins des voyageurs – voire les anticiper. 

Mais au-delà des considérations purement économiques, la blockchain, c’est aussi, quelque part, une utopie qui réinvente les rapports de confiance dans la société. C’est un potentiel tout simplement trop grand pour être ignoré !

Ecrit par La rédaction


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda