Bordeaux

« Entre deux expositions » encore visible jusqu’à Dimanche à L’Institut Culturel Bernard Magrez

Doté d’un fond permanent de quelques 200 œuvres enrichi au gré des coups de cœurs personnels de Bernard Magrez, cette collection rassemble aussi bien les créations d’artistes émergents que celles de grands noms de l’art moderne et contemporain

C’est dans la Galerie des Nouveaux Talents que l’on peut voir et admirer l’ensemble des œuvres acquises récemment par l’Institut Culturel Bernard Magrez. On peut citer son propos à ce sujet, sur la collection et ce qu’il en pense : "J’aime l’idée de la collection et de l’espace de liberté qu’elle offre. J’ai collectionné des bronzes, des montres anciennes et puis mon goût pour la création contemporaine a pris le dessus. Aujourd’hui je suis seul juge des achats que je fais, je souhaite être porté par une émotion, que ce soit elle qui guide mon envie de posséder une œuvre. Donc, je n’ai pas de conseiller et ne souhaite pas en avoir. En revanche, j’aime parler avec les artistes, avec les galeristes, avec les commissaires…, leurs points de vue me font évoluer, aiguisent chez moi une sensibilité nouvelle, me permettent de porter un regard sans cesse enrichi sur la création de notre temps". C’est ainsi que depuis sa rencontre avec JonOne de son vrai nom John Andrew Perello, Bernard Magrez s’est pris d’intérêt pour le Street Art et dès 2016 dans le cadre de Bordeaux Fête le vin on avait eu droit à l’exposition sur les quais " Street Art et Live Painting" qui, sur ces cubes ouverts aux quatre vents, donnait le ton. Puis on a pu admirer plus récemment la très belle exposition "Street Color" ainsi que la venue de Speedy Graphito et nous parlerons bientôt de la nouvelle exposition "Kaléidoscopique" qui vient d’être inaugurée cette semaine à l’Institut Culturel Bernard Magrez.

Quatre tableaux de Shepard Fairey de gauche à droite : Liberté, égalité, fraternité ;
vote 2008 ; Natural Spings et Giant vs Giant qui entourent un JonOne

Dans ces dernières acquisitions de l’Institut on retrouve essentiellement des œuvres de Street Artistes comme celles de David Walker qui travaille uniquement à la bombe pour réaliser ses portraits tel celui accroché au fond de la partie obscure de la Galerie des Nouveaux Talents intitulé Anaïs (Mirror) encadrés de part et d’autre et se faisant face à face d’un portrait de l’Abbé Pierre du graffeur français Fyrzé qui met son talent au service d’événements caritatifs et Paper planes-Mia du français Supakitch élevé dans la culture manga. Il semble bien que Bernard Magrez soit très séduit par le travail de Franck Shepard Fairey qui est un sérigraphe, fresquiste et illustrateur américain originaire de Charleston en Caroline du Sud. Les fresques de Shepard Ferey sont visibles dans le monde entier et il en a peint une géante à Paris de quarante mètres de long. On comptabilise quatre oeuvres de Shepard Fairey dans cette exposition dont Natural Springs qui est une de ses dernières œuvres avec à côté Giant vs Giant, une sérigraphie en couleurs sur papier ainsi que deux autres sérigraphie en couleur dont une sur papier recyclé Liberté, Egalité, Fraternité et l’autre représentant Obama avec le titre Vote 2008. On y retrouve deux oeuvres de C215 que l’on pouvait découvrir lors de l’exposition Street Color comme on pouvait y découvrir aussi le travail de David Walker. Une découverte très intéressante qui permet de comprendre ce qui guide les choix actuels de Bernard Magrez. Dépéchez-vous il ne reste que ce week-end.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda