Bordeaux

Exposition Nounoucha, Abdelkrim Srhiri, des oeuvres et des textes

Depuis lundi 27 mars, Abdelkrim Srhiri a élu refuge au « Boulevard des Potes ». Invité à cet espace de culture et de citoyenneté, il expose sa dernière création « Nounoucha » réalisée avec finesse et délicatesse de l’inspiration. Des oeuvres appuyées de textes d’Henri Zalamansky à découvrir avec curiosité et émerveillement.

Abdelkrim Srhiri, cet artiste peintre qui vit en France depuis 1987, plus précisément à Bordeaux, sa ville d’adoption raconte son exposition avec amusement dans un verbe artistique : « Au mois de novembre (de l’année dernière), la grisaille, le manque d’inspiration... Je m’ennuyais à Bordeaux... L’escapade était le seul remède pour m’échapper. J’imaginais une histoire - un peu tordue, je l’avoue... J’achetais un billet d’avion virtuel pour une résidence d’artiste - non moins fictive, "L’ours bleu" , en Russie, à Iaroslavl ». Il poursuit : «  J’invitais à me suivre Henri (Zalamansky), mon vieux complice, qui me fait l’amitié, depuis des années, d’accompagner mon travail de sa poétique écriture... Il se plia à ma suggestion avec d’autant plus de bonne grâce que ses parents sont originaires de ces parages - où il n’a jamais mis les pieds-, mais qui lui rappellent l’histoire de sa famille ». Il se lance et réalise son projet avec son ami tout en souhaitant « que cette fable, toute de fraîcheur et de malice, fera sourire et apportera, en ces moments lugubres, un peu de lumière... bleue ! »

Diplômé de l’École Nationale des Beaux-Arts de Tetouan (Maroc) et de l’École des Beaux-Art de Bordeaux, Abdelkrim Srhiri est originaire de la région d’Oujda (Maroc). Dans son pays, il est connu et reconnu pour son art et ses oeuvres sont appréciées et très suivies. Considéré comme une figure de la grande créativité des Marocains du Monde qui représentent une pièce maîtresse dans le développement et le rayonnement culturel du Maroc, Abdelkrim a dansé entre figuration et abstraction, jusqu’à créer son propre style. Un style inspiré de son pays natal. Depuis sa toute première exposition collective à l’Ecole des Beaux-Arts à Tétouan (Maroc) en 1986, qui lui a ouvert la porte de la reconnaissance, l’artiste n’a cessé de créer et d’exposer au Maroc et en France au grand plaisir des connaisseurs et des curieux d’un art venu d’ailleurs et façonné avec des touches à la française…à la bordelaise !!
L’exposition qui va durer jusqu’au 7 avril prochain a droit à son vernissage ce jeudi 30 mars à 18 h 30 au Boulevard des Potes, 29 rue Bergeret à Bordeaux.

Ecrit par Fayçal Charif