Bordeaux

L’ECHOPPE DE LA LUNE propose à ses clients de croquer dans l’histoire bordelaise

Allier histoire et gastronomie dans une épicerie vendant 100% de produits bordelais, un pari osé que vient de relever Anna Pédelaborde. La jeune créatrice a poussé l’audace jusqu’à installer l’Echoppe de la Lune au Quai des Marques à Bordeaux.

Sa boutique, située au Hangar 18, côtoie sans complexe les grandes enseignes nationales. Du mardi au dimanche depuis 3 mois, les clients sont embarqués dans un voyage historique au fil des naissances des fleurons de la gastronomie bordelaise. Le voyage dans le temps commence en 1755 grâce à l’anisette Marie-Brizard. Du vinaigre Tête Noire (1790) à la moutarde Louit Frères (1825), en passant par le rhum Negrita (1886), le pâté Lou Gascoun (1948) ou encore le Cacolac (1954), chaque produit est présenté avec son anecdote historique. Anna Pédelaborde, gérante de l’épicerie, explique : « Mon objectif est de promouvoir la ville de Bordeaux via les symboles de sa gastronomie  ». Après avoir testé le concept avec une boutique éphémère à Margaux, de mai à octobre 2017, elle a décidé d’installer son magasin au Quai des Marques en novembre dernier : « Les hangars servaient autrefois à stocker les épices et le quartier des Chartrons a toujours été un haut lieu du commerce. Cet emplacement s’est donc imposé à moi comme une évidence. »

L’Echoppe de la Lune, plus qu’une simple épicerie, une expérience
Dès l’entrée du magasin, le visiteur peut admirer une vitrine musée où sont exposés des objets chargés d’histoire pour la gastronomie bordelaise et quelques pièces de vaisselle Vieillard. Au fil des emplettes, les Bordelais se remémorent ainsi les souvenirs de leur enfance, et les touristes découvrent les emblèmes de la gastronomie du Port de la Lune. Pas moins de 25 marques et 200 références illustrent la richesse de ce patrimoine culinaire. Les prix restent accessibles à toutes les bourses : de 90 centimes le sachet de crème Jock (1938) à 45,90 euros la bouteille de whisky Moon Harbour (2015), en passant par les conserves Rödel (1824) à partir de 6,90 euros ou encore le sachet de Figues de Bourg (2000) à 5,90 euros.

Les saveurs bordelaises : une histoire de famille
C’est grâce à son oncle, architecte bordelais, nostalgique des produits de son enfance, qu’Anna Pédelaborde s’est passionnée pour les fleurons de la gastronomie girondine. La jeune femme, diplômée d’une école de commerce et ancienne acheteuse dans la grande distribution, a ensuite mis au point son concept « d’épicerie historique bordelaise ». Elle déclare à ce propos : « Mon oncle, Fabien Pédelaborde, m’a accompagnée dans l’agencement et la mise en scène de la boutique. Le résultat est plutôt réussi et je suis fière que l’Echoppe de la Lune participe à son niveau à la promotion de la ville. »

Coffrets sur mesure en magasin et sur le net
L’ Échoppe de la Lune, c’est aussi une boutique en ligne :www.eshop-delalune.fr/. Ces deux versions d’une même entité permettent aux clients de retrouver leurs produits favoris et même de constituer leur propre coffret gourmand. Les articles sont ensuite joliment conditionnés dans une caisse en bois, façon coffret cadeau pour le vin, gravée du sceau de la boutique. A noter que s’il est commandé en grande quantité, le coffret comporte en plus une carte reprenant l’histoire de chacune des denrées qu’il contient. En seulement 3 mois d’existence, l’Echoppe de la Lune a su fidéliser de nombreux clients bordelais, et expédie déjà ses produits sur la Côte d’Azur, en Angleterre et même aux USA. Cette échoppe bordelaise d’un nouveau genre pourrait bien à son tour marquer l’histoire gourmande de la ville, affaire à suivre…
Communiqué CCI

Ecrit par La rédaction


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda