Toulouse

L’UBB prend une raclée à Ernest Wallon

Il ne fallait pas se bercer d’illusions en se rendant à Toulouse d’autant que le Stade sort d’une série de victoires probantes en Coupe d’Europe mais l’addition est lourde avec un score de 40 à 0.

Pour l’instant l’UBB voyage mal et là c’est plutôt très mal. Il y avait bien longtemps que l’Union n’avait pas marqué un seul point dans un match. Les hockeyeurs diraient que Toulouse a blanchi Bordeaux, à la pétanque c’est "fanny" et c’est la première fois que Teague prend une telle humiliation avec son équipe. On est en droit de s’interroger sur l’absence de Serin car il semblerait bien que ce soit lui le maître à jouer de cette équipe car lui absent on sent qu’il manque quelque chose et que l’équipe sonne creux. L’UBB a tenu a peu près une trentaine de minutes face à l’équipe d’Ugo Mola et Régis Sonnes avant que le carton jaune pris par Radradra ne soit le début du chemin de croix de l’Union, d’autant qu’un carton jaune, il y en aura un autre en seconde mi-temps. A chazque fois ils ont été payé cash avec l’essai de Bonneval et celui de Ntamack. Sur le plan du handicap de joueurs retenus pour la tournée d’hiver Toulouse était beaucoup plus pénalisé que les bordelo-béglais amputé de seulement deux unités alors que les toulousains en perdaient cinq et non des moindres alors ça ne peut être ni une explication, ni une excuse de cette "déculottée".

Adrien Pélissié

Pas grand chose à dire sur ce match sinon que les toulousains sont une magnifique machine qui ne commet pas de faute et qui est redoutable sur les turn-over qui met beaucoup de vitesse dans tout ce qu’elle fait que ce soit chez les avants ou dans les lignes arrières. Sur ce match à l’UBB quelques joueurs ont surnagé, mais de manière trop individuelle, dans un collectif qui n’apparaît pas comme motivé à l’encontre d’un Toulouse où Régis Sonnes semble avoir amené quelque chose comme il l’avait amené lors de sa présence à l’UBB. A Bordeaux il faudrait un meneur d’homme et non un pur technicien, une équipe de rugby c’est quinze gars qui se battent les uns pour les autres et si l’on obtient cela de manière quasi spontanée à Chaban, à l’extérieur c’est une autre affaire. On a ressenti d’une manière criante l’absence de Baptiste Serin car lui absent, Amosa a mangé beaucoup de ballons ne laissant que quelques miettes à Lesgourgues qui n’a pas encore tout à fait retrouver son meilleur niveau. Maintenant une semaine de vacances sera bienvenue avant la réception de Toulon qui pourrait bien relever la tête.

Stade Toulousain : 40 (5 essais Bonneval 27ème et 36ème, Cros 43ème, Mauvaka 60ème, Ntamack 65ème ; 3 pénalités Ramos 7ème, 24ème, 34ème ; 3 transformations Ramos 29ème, 61ème, 66ème)

Union Bordeaux Bègles : 0

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda