Union Bordeaux-Bègles

L’UBB sombre au Matmut Stadium de Gerland

C’est une véritable fessée que le LOU a infligé à l’UBB sur son nouveau terrain devant une belle chambrée qui a communié avec son équipe dans le plus pur esprit lyonnais.

Petite filouterie de dernière minute Mignoni titularise Puricelli et Choirat alors que beaucoup de titulaires et non des moindres avaient été mis au repos par l’encadrement de l’UBB pour ce déplacement dans la capitale des Gaules ou l’équipe espérait quand même faire bonne figure. En entamant tambour battant comme d’habitude sans pouvoir réussir à scorer on a bien senti tout de suite que l’affaire serait compliqué pour les bordelo-béglais d’autant que Beauxis et Buttin semblaient hyper motivés. Il faut relever en passant que ces deux là n’ont jamais aussi bien joué quand ils étaient à Bordeaux démontrant bien l’existence d’un lourd malaise lors de la saison précédente particulièrement Beauxis auteur de deux valises et d’un essai alors qu’il n’avait pas marqué depuis six ans. On peut penser qu’il y a quand même un effet Mignoni car la transformation de ces deux joueurs est surprenante. Le LOU a rapidement mis la main sur le match en envoyant à l’essai Arnold dès la quinzième minute. Le geste de Gomez Kodela sur Serin aurait mérité un jaune mais dans la droite ligne de l’arbitrage à la maison de Ludovic Caire celui-ci s’est contenter d’une pénalité. A la mi-temps malgré le deuxième essai de Fearns, du reste auteur d’une énorme prestation sur l’ensemble de la partie le score de 18 à 6 ne semblait pas avoir sortie l’Union du match même si elle était mal en point.
Beauxis alors qu'il était sous les couleurs de l'UBB
Nouvelle bonne entame des bordelo-béglais mais les lyonnais retardent les sorties de ballon ne permettant pas de mettre de la vitesse dans le jeu et encore une domination improductive qui aurait pu remettre l’UBB dans le match. C’es Beauxis qui va signer le troisième essai, essai du bonus, servi par Couilloud il embarque deux défenseurs et va pointer. Un instant les bordelo-béglais vont se réveiller et c’est Jones qui va sortir dans l’immédiat les lyonnais du bonus offensif sur un service de Spence rentrer auparavant en remplacement de Naqalevu dont l’efficacité n’a pas été probante dans cette partie face à la défense lyonnaise. Même à 28 à 14 à la 62ème minute les carottes n’étaient pas complètement cuites car avec l’entrée de Ravai qui apporte sa puissance mais dans les cinq minutes suivantes l’affaire va être entendue avec l’essai de Palisson où il y aurait pu avoir un en avant mais la vidéo n’étant pas demandé la dite affaire a été vite entendue. Les deux essais encaissés par l’UBB après la sortie de Rey sont anecdotiques car jouant à 14 difficile de faire mieux devant des lyonnais déchaînés. L’Union a commis beaucoup trop de fautes de mains pour pouvoir espérer un meilleur résultat et peu de joueurs ont surnagé dans ce naufrage à part Jones et un peu Lesgourgues ainsi que Ravai. on a pu voir les premiers pas de Roumat en Top 14 plutôt encourageant ainsi que les trop courtes apparitions de Jalibert et de Gayraud dans des conditions difficiles.

LOU Rugby : 49 (6 essais Arnold 15ème, Fearns 28ème, Beauxis 50ème, Palisson 67ème, Regard 78ème, Puricelli 81ème ; 3 pénalités Beauxis 12ème, 39ème, 60ème ; 5 transformations Beauxis 29ème, 51ème, 68ème, 77ème, 82ème)

Union Bordeaux Bègles : 14 (1 essai Jones 67ème ; 3 pénalités Shoeman 14ème, 35ème, 62ème)

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda