Bordeaux

L’UBB tenue en échec par l’USAP à Chaban

On a frisé la catastrophe qui aurait déclenché la dynamique de la défaite. C’est la mauvaise passe et le nul vient mettre un terme à une spirale négative sans pour autant être spécialement positive.

Très mauvais départ dans ce match avec un retard de quinze minutes du coup d’envoi pour une histoire de couleur de maillot et où dès la première minute sur une entrée en mêlée à refaire Kaulashvili s’écroule surement touché aux vertèbres pour être évacué sur une civière après de longues minutes de mise en place d’une minerve sous les ordres du médecin du club. Pour l’instant pas de nouvelles sur l’état de santé du joueur et on ne peut que former des voeux pour que ce soit le moins grave possible. Cette mi-temps démarre du mauvais pied pour l’UBB, le bon pied étant celui de Paddy Jackson qui envoie une longue passe au pied dans les bras du seconde ligne Eru Shahn en position d’ailier qui va pointer un essai qui ne sera pas transformer mais c’est la stupeur dans le stade. Les Locaux multiplient les erreurs de mains et de placement qui permettent de balader Seuteni et Radradra en défense quand les usapistes attaquent. C’est Serin qui ouvre le score pour l’UBB mais on à l’impression que le cœur n’y est pas après les déclarations qui l’envoient à Monpellier la saison prochaine. Les arrières étant par trop maladroits c’est devant que les chose vont se jouer, Poirot pointant sur un ballon porté avant que l’équipe ne sombre en somnolence qui permet aux visiteurs mener à la pause 13 à 10 et les deux équipes rentrant aux vestiaires sous les sifflets sans trop savoir à qui ils s’adressent.

Charge de Cazeaux

De retour des vestiaires on s’interroge sur la sortie de l’entraîneur ayant déclaré qu’il ferait jouer la meilleure équipe possible, mais on est bien loin du compte avec le nombre impressionnant de fautes de mains. Ceci va valoir la sortie de Radradra dès la cinquantième minute avec l’entrée d’un vrai centre en la personne de Dubié. Il est indéniable qu’il y a quelque chose qui ne va pas car le retour de la paire Seuteni Radradra n’a rien apporté. La place de Radradra reste à l’aile ou l’Union risque de se retrouver avec pléthore de joueurs. Teague n’arrive pas à imposer sa vision et la révolte vient des joueurs, particulièrement de Pélissié lors de cette seconde mi-temps qui va voir un chassé croisé au score entre les deux équipes, 17/19 pour l’USAP puis 20/19 pour l’UBB, encore 20/22 pour l’USAP puis 20 /25 pour l’USAP pour finir par 25 à 25 avec la tentative de transformation de Meret qui échoue sur le poteau gauche, la victoire ayant choisi de ne choisir personne car l’UBB ne la méritait pas et cela aurait été cruel pour Perpignan qui a fait mieux que se défendre en envoyant du jeu. Il est indéniable à la lueurs des propos tenus par Teague, au pied de la lettre certains figurent à tord dans cette équipe mais on a pu constater que l’entrée de Dubié et de Roumat ont fait beaucoup de bien ainsi que celle de Meret. Beaucoup de spectateurs sont sortis frustrés ne se cachant pas de le faire savoir les uns aux autres en soulignant qu’on sentait comme un malaise dans cette équipe de l’UBB.

Mauvaise manie de plaquer un peu haut qui peut dégénérer

Union Bordeaux Bègles 25 (3 essais Poirot 23ème, Pélissié 56ème, Gimbert 74ème ; 2 pénalités Serin 24ème, 57ème ; 2 transformations Serin 24ème, Meret 57ème)

USAP 25 ( 2 essais Eru 9ème, 38ème ; 5 pénalités Jackson 33ème, 49ème, 56ème, Séguy 65ème, 72ème)

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda