Bordeaux

La Californie au cœur de la Foire #1

Cette année la Foire Internationale de Bordeaux vous dit « Welcome to California ». L’exposition principale à l’entrée du Hall 1 est dédiée à l’histoire de cette région des États-Unis d’Amérique en prolongement de la route 66 de l’an passé.

Treize périodes ont été mise en avant dans 2 000 m2. Des peuples Amérindiens à la villa plus gay du monde en passant par la Ruée vers l’or, la Conquête de l’Ouest, la prison d’Alcatraz, le plus grand concert pop de tous les temps ou les vignes de la Napa Vallée, la California Expo dévoile les secrets de l’histoire de la côte Ouest américaine. Daniel E. Hall, consul des États-Unis à Bordeaux a parcouru les siècles avec « beaucoup de bonheur et une grande fierté. » lors de l’inauguration de vla foire en présence de l’ensemble des officiels et d’un nombreux publics.

Les deux premières escales sont consacrées au peuple Amérindien, à l’arrivée des conquistadors et des missionnaires espagnols. Entre les voyages de Drake de 1577 à 1580 et ceux de La Pérouse deux cents ans plus tard, San Francisco a connu de grands changements. Une mission de la cour d’Espagne datant de novembre 1769 menée par Don Gaspar de Portola arrive dans la baie. Le navigateur donne le nom de San Francisco en référence à Saint-François d’Assise. Le développement des docks grâce à l’expansion de la pêche à la baleine est également mise en avant. Deux canoës de 1902 et 1920 mesurant six mètres de long dédiés à la navigation, à la pêche ou aux rituels sur les lacs et rivières sont présents pour illustrer cette époque. Des tableaux sur la guerre américano-mexicaine dut à l’annexion du Texas en 1846 informent sur la vie de l’époque.

Place à la Ruée vers l’Or ou la Golden Rush comme on l’appelle dans sa langue d’origine. En 1849 elle devient une raison de vivre pour beaucoup. Certains new-yorkais n’hésitent pas à traverser le pays avec pour but de devenir riche. De l’autre côté de la planète, le trafic d’opium gangrène l’empire du Milieu tant bien que beaucoup d’asiatique s’installent à San Francisco. C’est la naissance du quartier Chinatown. En un an et demi la ville passe de 800 habitants à plus de 20 000. Tout cette richesse engendre une hausse du banditisme, les hommes n’hésitent pas s’armer de plus en plus. Cependant il n’y a pas que l’or qui rend riche. Le créateur du Blue Jean, Levi Strauss s’installe dans la région et commercialise son bien en 1880, une réussite qui est toujours d’actualité.

Quelques mètres plus loin, un film d’époque « A trip down Market Street » de treize minutes est diffusé. Tourné quatre jours avant le terrible tremblement de terre, il montre une image de la ville qui ne sera plus jamais la même. On peut voir le Cable Car, qui se rapproche du tramway de l’époque on peut également voir à l’écran l’expansion de la ville. Mais le séisme d’une magnitude de 7,8 le 18 avril 1906 et les incendies sans précédent vont détruire 80% de la ville. Sur 410 000 habitants plus de 300 000 se trouvent sans abris et 3 000 y laisse la vie. C’est aujourd’hui encore la plus grande catastrophe naturelle dans une villes des USA. Une partie de la population prend la direction de Los Angeles. À la suite de cette terrible catastrophe, de grandes avancées physiques sur les activités sismiques vont être faites.

Ecrit par Thomas Lalande


Article suivant
Victor Finka expose

Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda