La maraude du Coeur réchauffe les corps.



Publié le 9 février 2018 à 07:24

Art de vivre

Il fait un froid glacial dans les rues de la métropole en ce dimanche soir mais les bénévoles de la Maraude du Coeur de Bordeaux ne reculent devant rien pour apporter un peu de chaleur aux sans-abris.


L’aventure a commencé il y a seulement quelques mois et déjà les maraudeurs se reconnaissent et s’embrassent, s’impatientant d’aller à la rencontre de leurs habitués. L’association en est une depuis peu et c’est suite à une publication sur le célèbre réseaux social au F majuscule que l’histoire débute. Gaëtan, chauffeur routier de 24 ans, en a assez d’aider dans son coin et le fait savoir sur une publication. Très vite, Estelle, Flora et Amandine se rajoutent et ce petit noyau évolue à vitesse grand V : bientôt 400 abonnés dans le groupe Facebook qu’ils viennent de créer. Ils sont à la retraite, travailleurs, au chômage mais aussi étudiants de tous âges à maintenant venir se retrouver une fois par semaine à la Place Pey Berland, les bras chargés de sacs remplis à ras bord : nourriture, produits d’hygiène, couvertures, sacs, gobelets de soupe et de café... Ils sont une dizaine ce dimanche-là à braver la nuit pendant plusieurs heures pour réchauffer les autres. Les dons proviennent d’achats personnels, de récoltes dans l’entourage et surtout de dons de particuliers via le groupe. Gaëtan met un point d’honneur à ce qu’il y ait en premier lieu une bonne ambiance au sein de l’association «  l’esprit est familial, on devient tous amis et on veut garder cet esprit convivial : nous sommes une équipe avant tout ! ». Auparavant actif dans les grandes institutions associatives, il a décidé de mener le combat de son côté, déjà pour donner une véritable traçabilité des dons mais surtout pour une proximité avec la rue qu’il n’avait pas réussit à trouver avant. La maraude commence doucement avec les règles de sécurité et la distribution des gilets réfléchissants. Puis elle se dirige, comme à son habitude, de Saint- Christoly à Sainte-Catherine en passant parfois par Grand théâtre et pouvant s’étendre jusqu’à Victoire selon le nombre de sans-abris rencontrés et le contenu des caddies.

Ce soir, l’association croise une autre maraude, celle de la Karavane bordelaise qu’ils commencent à bien connaître. Dimitri, 24 ans également, fait partie de cette dernière et a été bénéficiaire avant d’intégrer la Karavane « on apporte du soutient, mais surtout l’envie de s’en sortir ». Estelle, parée de son gilet jaune, plonge les mains dans les sacs et distribue équitablement les produits aux petits groupes rencontrés, entre un gobelet de café fumant et des bons mots qui tracent des sourires complices. Elle aussi connaît la rue et y a dormi pendant 6 années. Des épreuves surmontées, une réinsertion réussie, elle a maintenant montée son entreprise et se donne corps et âme dans l’association « quand on aura prit plus d’envol, on veut tout miser sur la réinsertion. » Et l’espoir d’une vie meilleure anime tout le monde, Jérémy, 33 ans, connaît la rue depuis 15 ans. Le bonnet enfoncé sur les oreilles et un peu à l’écart il avoue avoir connu plusieurs fois la prison « c’est un cercle vicieux qu’il faut briser : sans réinsertion on retourne à la récidive, et ainsi de suite... J’ai juste besoin d’un appartement et j’arriverai à retrouver du travail ! » Et il est en bonne voie, la rage de s’en sortir est primordiale pour ne pas sombrer.
La Maraude du Coeur sait sur quoi elle doit miser et les projets sont nombreux : « on ne veut pas que les assister, mais vraiment les sortir de la rue ! Nous avons besoin d’un local d’abord pour stocker les dons mais nous voulons aussi mettre en place un accueil pour les humains et leurs animaux, dispenser des soins pour les deux. Par la suite, des cours de français, une aide pour les papiers administratifs... Puis un village solidarité se met en place avec la Croix Rouge pour promouvoir les associations et récolter des dons. On a énormément d’idées, il nous faut juste les moyens de les concrétiser. Pour l’instant on mise sur la récolte de dons : les produits d’hygiène, les couvertures et les croquettes pour les animaux nous font défaut... »
C’est d’ailleurs le cas ce soir-là quand à la fin de la tournée il n’y a plus grand-chose à donner. Jessica termine sa première maraude avec l’association, elle défait son écharpe et la tend à celui qui s’éloignait d’un air déçu. Les gens se séparent, les cadis sont vides mais le coeur bien plus rempli.
Pour contacter l’association via Facebook « la maraude du cœur Bordeaux ».


Sabine Taverdet


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Le bike café un concept anglo-saxon

| le 29 mars 2018
On parle assez peu des rapports des anglais avec la petite reine, n’empêche qu’il y a déjà un bon moment que l’Angleterre s’est équipée de voies vertes qui sont très fréquentées. et ils ont inventé le (...)

Les jardins partagés de Bordeaux, de multiples bienfaits 

12 août 2017 11:20

Les parisiens de Bordeaux à bord du Marco Polo

5 mars 2017 14:12

Un Voyage Humanitaire et Sportif, les Easyraideuses au Vietnam …

4 avril 09:43

La collecte du don de sang d’Eysines

11 mars 15:35

Jumelage Bordeaux Munich

7 mars 09:28
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
BOOBOO'ZZZ ALL STARS & FRIENDS « REGGAE BASH LIVE 2 »
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
Les Vivres de l'Art avec 5 sens
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Festival de Montesquieu
localisation de l'annonce Martillac Concert et Spectacle
Lire +
Explorateurs en herbe au Centre Commercial Aushopping Bordeaux Lac
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Festival International de Journalisme
localisation de l'annonce Coutures Autres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement