Le maire de Bordeaux se bat en duel, histoire du fameux « coup de Jarnac ».



Publié le 12 août 2016 à 18:32

Culture

Guy de Chabot, baron de Jarnac et Montlieu, gentilhomme de la Chambre du roi et du duc d’Orléans, nommé maire perpétuel par le roi de France François 1er, sera effectivement maire de Bordeaux de 1545 à 1548 et deviendra célèbre suite à l’affaire dite du « coup de Jarnac », dont l’histoire mérite d’être contée.


Une rivalité de femmes, une véritable affaire d’Etat

Guy de Chabot épouse en mars 1540 Louise de Pisseleu dont la sœur Anne, duchesse d’Estampes, est la maîtresse du roi François 1er .

Alors qu’une grande rivalité oppose Anne de Pisseleu à Diane de Poitiers par ailleurs maîtresse du dauphin (futur Henri II), des bruits calomnieux émanant du Dauphin, influencé par Diane, vont insinuer que le maire de Bordeaux Guy de Chabot est également l’amant de Anne, donc de sa belle-sœur, par ailleurs maîtresse du roi François 1er.

Après moult péripéties, le dauphin craignant la colère de son père, accuse son ami, François de Vivonne, seigneur de la Châtaigneraie d’être à l’origine de ces calomnies.


Le maire de Bordeaux demande réparation

Alors que les duels sont interdits depuis le règne de St Louis, Guy de Chabot obtient du Dauphin devenu roi, l’autorisation à titre exceptionnel de se battre en duel pour laver son honneur. La mort selon la coutume du jugement de Dieu, désignera le coupable.

Diane ne doute pas de l’issue de la rencontre car François de Vivonne, favori de Henri II, véritable force de la nature, est un redoutable bretteur. Son père dit d’ailleurs de lui :

« S’il va en enfer, il en chassera le diable et s’en rendra maître ».

Un peu de stratégie

Pendant ce temps, Guy de Chabot peu préparé au combat prend en secret des leçons auprès d’un spadassin maître d’escrime italien. Apprenant par ailleurs que François de Vivonne souffre d’une ancienne blessure au genou, Guy de Chabot qui a le choix des armes va, sur les conseils de son maître d’armes, choisir épées lourdes et bouclier massifs afin de freiner la course de son adversaire.

Le Duel devant la Cour

Le duel a lieu au château de St Germain, au sein de la tribune royale, Diane est radieuse, la victoire du seigneur de la Châtaigneraie semble garantie et un festin immense est prévu pour les 300 gentilshommes qui l’accompagnent. La mise à mort peut commencer …

Face aux coups violents de son adversaire, Chabot, plus jeune, esquive et pare les attaques. Soudain alors qu’il semble perdu, il porte un coup de revers puis un deuxième au jarret de son adversaire. François de Vivonne s’effondre.


La victoire du maire de Bordeaux, le « coup de Jarnac »

Le roi n’en croit pas ses yeux, Diane est folle de rage, Henri II en appelle aux juges qui déclarent : « la botte de Jarnac est régulière, Chabot a loyalement combattu ». Le roi ne peut que déclarer : « vous avez fait votre devoir, votre honneur doit vous être rendu ».

Les partisans des deux camps en viennent aux mains, le roi fait rétablir l’ordre. Le seigneur de la Châtaigneraie meurt la nuit suivante d’une hémorragie.

La rumeur et la légende se sont emparées de l’affaire, assimilant ce coup de Jarnac à une action déloyale. Il faudra attendre Emile Littré, au XIXème siècle, et son Dictionnaire de la langue française pour avoir la bonne définition du coup de Jarnac :

« le coup fut trouvé habile et fort loyal, mais l’usage lui a donné un sens odieux : coup porté en traître ». (Sans aucun doute selon le sentiment du roi).

Plus de sept ans se sont écoulés (1540-1547) entre les premières calomnies et le fameux coup de Jarnac qui permit au maire de Bordeaux Guy de Chabot, de laver son honneur.

Source : Dossiers d’Aquitaine


Dominique Mirassou


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

La blessure de Louis XIV …

| le 20 avril 2017
Tout commence en janvier 1686, où Louis XIV tombe subitement malade. Il semble qu’il se soit piqué en s’asseyant sur une plume des coussins qui garnissaient son carrosse, déclenchant un abcès à (...)

La Saint Barthélemy à Bordeaux, des centaines de huguenots égorgés !!!

10 novembre 10:53

Le Marché des Capucins, Origine et Histoire …

5 septembre 11:47

Emile Fourcand, un franc-maçon maire de Bordeaux …

29 août 11:58

Le député Victor-Hugo siège à Bordeaux …

24 août 17:07

Mai 1892 : « La Petite Gironde » organise la première course d’échassiers : Bordeaux-Biarritz

16 août 17:53
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
Dernières Annonces
Apprenez à jouer de la batterie sans solfège en Gironde.
localisation de l'annonce Bordeaux Services
Lire +
SoundRising: Deekline (Jungle Cakes / UK) & more
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Maison en pierres
localisation de l'annonce Monségur Vente immobilière
Lire +
Petites escapades bordelaises #1
localisation de l'annonce Bordeaux Exposition et Visite
Lire +
Alvy Zamé s’invite sur la scène bordelaise
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement