Rugby

Leçon

La leçon du week-end c’est qu’on ne construit pas une équipe de rugby à coup de billets de banque n’en déplaise à Mohed Altrad. Une équipe de rugby ce n’est pas une légion étrangère au service d’un choix tactique mais plus une bande de copains capable de se sacrifier totalement les uns pour les autres pour faire briller leurs couleurs. Une équipe s’identifie à ce qu’elle représente pour une ville, un territoire, une histoire, une culture, une population et les femmes et les hommes qui la composent, la démonstration la plus flagrante étant le nombre de supportrices et de supporters qu’elle est capable de déplacer pour la soutenir lors d’affrontements cruciaux. Le rugby français souffre du déferlement des étrangers venant prendre des gros contrats pour l’unique intérêt de leurs portefeuilles et s’ils se mettent "les tripes à l’air" c’est lorsqu’ils revêtent leurs tuniques nationales mais dans le Top 14, ils font seulement du mieux possible selon la forme du moment. Si leur entraîneur étranger, lui aussi n’est pas capable de les motiver, c’est qu’il n’a pas cette culture du terroir et de son histoire. Aujourd’hui on est devant l’alternative épaisseur du portefeuille face à l’identité du club et de son environnement, sans vouloir vexer personne, quand il en a une. Ce rugby des grandes métropoles est assez antinomique du principe d’identité et favorise cet apport d’étrangers, qui du reste sont totalement étrangers à nos préoccupations françaises de construction d’une équipe nationale. S’il y en a un à qui il faut tirer son chapeau, c’est Christophe Urios qui a déjà montrer qu’il était capable d’amener Oyonnax à disputer les barrages du Top 14 et résultat extraordinaire d’envoyer un sixième de la saison régulière du Top 14 en finale et lui permettre de l’emporter. La dernière fois que Castres avait été sacré champion, il s’y était mis à deux par contre ce coup ci c’est un homme seul qui y est arrivé, un sorcier en quelque sorte, Altrad aurait été bien inspiré en allant chercher un enfant du pays. Il est grand temps de redonner une âme au rugby français sur les traces d’entraîneurs du cru et de donner une priorité aux joueurs français.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet





Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda