Bordeaux

Les girondins voient l’Europe s’éloigner

L’objectif était clair en début de saison, les marines et blancs avaient en tête de jouer une coupe d’Europe en 2018/2019. Après une élimination mal digérée en tour préliminaire de l’Europa League contre Vidéoton en aout 2017, on sentait bien que cette année allait être longue et difficile.

Le 18 janvier 2018, après une défaite à domicile contre Caen (0-2), Jocelyn Gourvennec est limogé. Bordeaux est alors 13ème au classement, loin de la 5ème place attendue en fin de saison. Eric Bédouet assure l’intérim le temps d’une victoire à Nantes (0-1), puis Gustavo Poyet est nommé entraîneur juste avant un gros match contre Lyon. Une rencontre pour laquelle il n’aura eu qu’une semaine de préparation. Mais comme souvent après l’arrivée d’un nouvel entraîneur, les joueurs se sont battus pour arracher une victoire digne des plus grands (3-1) au Matmut. C’était le début d’une belle remontée au classement jusqu’à la 7ème place, à 3 points de Nantes, 5ème à l’époque. Mais depuis sa défaite à Marseille (1-0) les girondins n’ont décroché que 2 petits points en 5 matchs. Un total trop faible pour continuer à rêver d’Europe. Après 2 mois en Gironde, Gustavo Poyet a un bilan plutôt mitigé. Avec lui, Bordeaux a gagné 11 points en 8 matchs et le club est passé de la 12ème à la 11ème place seulement.

Samedi à 17h, après un match de gala d’anciens girondins (Papin, Chamak, Blanc, Cavenaghi…) à St-Médard en Jalles, direction le Matmut où les bordelais accueillaient des rennais qui affichent le même objectif : la 5ème place et l’Europe. Après une première mi-temps peu intéressante, c’est Rennes qui ouvre le score grâce à Ismaïla Sarr à la 49ème minute. Sans aucune réaction bordelaise, c’est un ancien de la maison, Gourcuff, qui double la mise à la 60ème. L’arbitre, monsieur Lesage, renvoie les deux formations au vestiaire sur le score de 0-2. Les rennais passent 5ème, les bordelais 11ème à 8 points de la première place européenne. Il reste 8 matchs aux girondins pour aller décrocher cette 5ème place, et ce ne sera pas une mince affaire. Même si mathématiquement c’est encore jouable, physiquement ce sera un vrai défi pour les joueurs de Gustavo Poyet. En effet, au cours de ces derniers matchs, les bordelais rencontreront plusieurs clubs du haut de tableau comme Montpellier, le PSG ou encore Saint-Etienne. Désormais, les bordelais peuvent profiter de deux semaines de trêve internationale pour travailler le déplacement à Guimpgamp le 1er avril. A partir de maintenant, chaque point sera important s’ils ne veulent pas finir dans le ventre mou de la Ligue 1.

Ecrit par Arthur Lahaye


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda