Les jardins partagés de Bordeaux, de multiples bienfaits 



Publié le 12 août 2017 à 11:20

Art de vivre

Le Parc Rivière, ancienne propriété située à deux pas du Grand Parc dans le quartier des Chartrons, accueille au beau milieu de ses 4 hectares deux lieux consacrés au jardinage : la Maison du Jardinier et de la Nature en ville puis un jardin partagé, un bel exemple.


La Maison du Jardinier et de la Nature apparaît en premier lieu lors d’une promenade dans le parc Rivière. Elle est installée dans les écuries rénovées du vieux château. Ce lieu et les deux jardiniers de la ville ont pour mission de sensibiliser le public au jardinage écologique et à ses vertus. « Espace d’échange entre amateurs de jardins et de nature, il met à la disposition de tous, petits et grands, les moyens de s’informer, de s’éduquer ou de s’initier au jardinage ». Une serre, une tisanerie, un lieu pour la conservation des plantes, reçoivent pour des ateliers ou des visites les jardiniers amateurs souhaitant apprendre et échanger.

Une fois visitée la Maison du jardinier, poussez le pas vers le jardin partagé du parc Rivière, havre de quiétude offrant des couleurs chatoyantes et de beaux légumes sains. Une trentaine de parcelles de 6 à 9 m2 composent ce potager travaillé par des jardiniers (femmes et hommes), ou des associations ou des écoles du quartier. En effet, le potager du parc Rivière est un des jardins partagés de la ville de Bordeaux, créés à l’initiative d’habitants qui souhaitent se retrouver pour jardiner ensemble, partager des moments de convivialité et échanger des savoir-faire ou des plants ou des semences. Ainsi, l’association ERASMUS cultive une grande parcelle permettant l’accueil d’étudiants venus du monde entier, via le programme ERASMUS MONDE. « C’est un jardin qui parle, lieu de vocabulaire, de langage et d’échanges », nous dit la Présidente. Les étudiants s’impliquent dans l’entretien du jardin, ainsi cette saison un étudiant mongol arrose alors que d’autres apportent les graines de leur pays. Ils sont fiers et envoient des selfies de leur production à leurs proches.

Il y a beaucoup de visiteurs dans ce jardin qui participe à la création de liens sociaux entre les jardiniers et les habitants du quartier. Chaque parcelle est cultivée de façon différente tant par les méthodes (paillage, butte, fraises en jardinières, permaculture etc..) que par l’organisation des plantations. Des légumes et herbes aromatiques sont majoritairement produits. Toutefois, de nombreuses parcelles sont potagères et fleuries, caractéristiques de toutes celles cultivées par des femmes : « un jardin sans fleur ce n’est pas un jardin » dit l’une d’entre elles. Une parcelle de 6 à 9 m2 ne peut produire une quantité de légumes permettant l’autonomie alimentaire d’une famille ou même d’une personne seule. L’objectif principal ici recherché par ces jardiniers est celui de trouver du bien-être, de se retrouver entre passionnées du jardin, de travailler la terre, de regarder pousser les légumes et les fruits. Cependant, une jardinière les yeux gourmands exprime « manger sa récolte n’a pas de prix ». Les légumes cultivés salade, haricots verts, tomates, cornichons, et des aromatiques, basilic, persil, coriandre, cèleri, thym possèdent une excellente qualité nutritive et gustative. La mixité est aussi de rigueur. Ainsi, beaucoup d’ethnies habitant le quartier sont représentées dans ce jardin, tout se passe bien chacun échangeant, selon son caractère sur son savoir-faire, ou des petits services : arrosage en cas d’absence, désherbage, échange de plants, partage de récolte.

Les jardins partagés de la ville de Bordeaux sont implantés soit sur des terrains de quelques dizaines de m2 tel celui à proximité de l’Eglise sainte Croix, soit de quelques centaines de m2 comme celui-ci de l’Eglise Saint Seurin ou encore de quelques milliers de m2 tel le « Jardin de ta sœur » dans le quartier de Bacalan. Ce dernier jardin à la fois espace festif, culturel, et d’apprentissage est « géré » par les habitants, de nombreuses associations et notamment le centre social de Bacalan résulte de la concertation et d’une volonté commune d’organiser des jeux, des spectacles ou encore des leçons de jardinage hors-sol dans des carrés de jardin.
Les jardins partagés de la ville de Bordeaux sont tous différents dans leurs aménagements et leurs fonctionnements car ils sont construits collectivement, en fonction des potentialités, des opportunités et des attentes des habitants du quartier. Ils peuvent être réalisés de manière temporaire sur des terrains en attente de leur destination finale, ou de manière pérenne, sur des espaces publics, dans des cœurs d’îlots, dans des quartiers plus ou moins populaires.

La mairie de Bordeaux ou Bordeaux Métropole participent financièrement à l’installation de ces jardins, demandent la formation d’une association pour chaque jardin et lient cette dernière avec une convention d’occupation et une charte de fonctionnement. Un diagnostic de la qualité des sols commence à être systématiquement réalisé avant l’implantation de chaque jardin. En effet, leur historique n’étant pas nécessairement connu, certaines pollutions peuvent être observées rendant la culture hors sol obligatoire. Des outils, des composteurs, des récupérateurs d’eau de pluie sont aussi fournis. Une des règles essentielles de fonctionnement dans ces jardins est de protéger l’environnement impliquant une utilisation raisonnée de l’eau ainsi que l’interdiction d’utiliser des produits phytosanitaires chimiques avec pour obligation de les remplacer par des méthodes alternatives telle le biocontrôle, ou l’association de plantes ou l’utilisation de compost.

Quelques soient les jardiniers interrogés les bénéfices qu’ils en tirent sont importants : bien-être, lien social, insertion, apprentissage de méthodes, respiration, convivialité, connaissance des voisins, fierté de produire une partie de son alimentation. Ces jardins sont généralement ouverts. Ainsi, avec près d’une trentaine dans Bordeaux intramuros ou dans presque chaque ville de Bordeaux Métropole chacun dans son quartier peut en découvrir un, s’y impliquer et rencontrer les jardiniers. Les informations sont à retrouver sur le site web de Bordeaux Métropole www.bordeaux-metropole.fr.


Véronique Saint-Ges


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

BGF Winter Edition à La Teste de (...)

| le 18 novembre 2017
Dans une ambiance chaleureuse et festive, la première édition hivernale du BGF s’installe sur le Bassin d’Arcachon, au Parc des Expositions de La Teste. Autour d’une raclette et d’un chocolat chaud, (...)

Les mercredis photographiques#37, 17 rue Vieillard à Bordeaux, édition de la rentrée.

3 septembre 10:46

La basque attitude à Bordeaux fête le fleuve.

4 juin 15:18

SPA : Mobilisation des Bordelais

22 mai 22:24

Les parisiens de Bordeaux à bord du Marco Polo

5 mars 14:12

La pension de famille Galilée a été inaugurée à Caudéran

7 novembre 2016 15:06
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
Dernières Annonces
Apprenez à jouer de la batterie sans solfège en Gironde.
localisation de l'annonce Bordeaux Services
Lire +
SoundRising: Deekline (Jungle Cakes / UK) & more
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Maison en pierres
localisation de l'annonce Monségur Vente immobilière
Lire +
Petites escapades bordelaises #1
localisation de l'annonce Bordeaux Exposition et Visite
Lire +
Alvy Zamé s’invite sur la scène bordelaise
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement