Bordeaux

Les rencontres nationales du Tourisme Fluvial à Bordeaux

Ces rencontres organisées au H14 par Voies Navigables de France (VNF) et réunissant près de cinq cents participants avaient pour objet de faire se rencontrer des professionnels du secteur de toutes catégories avec des experts et partenaires publics et privés impliqués dans le tourisme fluvial.

Le tourisme fluvial regroupe l’ensemble des activités touristiques de transport de passagers et d’hébergement pratiquées sur les rivières fleuves et canaux français, toutes filières confondues attirent 49 % d’étrangers à la découverte de nos cours d’eau et des paysages qu’ils arrosent. C’était le quatrième rendez-vous des acteurs de l’aménagement et du développement du tourisme fluvial qui est en plein développement comme on est en train de le vivre en Gironde où les maires des villes fluviales viennent de se réunir pour faire le point sur la situation afin de conforter l’évolution de ce type de tourisme et l’épauler pour asseoir son développement. Paris et l’Alsace sont déjà très en avance dans ce secteur ainsi que la région lyonnaise. Les chiffres 2017 n’ont pas encore étaient publiés mais ils seront en hausse par rapport à 2016 qui déjà se portait bien avec 9, 9 millions de touristes malgré quelques événements exogènes comme intempéries et les attentats qui ont affecté la fréquentation touristique..

Bordeaux reçoit déjà des paquebots de croisières comme à Bassens et au Verdon et fut un temps le tourisme fluvial n’avait pas d’existence jusqu’à ce que Croisi-Europe en 2011 pour la saison estivale implante une première unité de tourisme fluvial à Bordeaux basé sur la visite des vignobles qui font la réputation du département en y accédant par la voie d’eau qui en sept ans n’a cessé de se développer avec l’implantation de nouvelles unités. Après Bordeaux entre paquebots de croisières et paquebots fluviaux le département s’est senti particulièrement concerné et a élaboré un schéma départemental d’orientation pour le développement du tourisme fluvial, rejoignant les préoccupations du maire de Bordeaux pour le développement de ce mode de tourisme. Le tourisme fluvial est considéré avec le cyclotourisme et la randonnée pédestre comme l’un des segments essentiels de l’offre en slowtourisme et la Gironde est bien placée à partir de ports d’escale comme Libourne, Blaye, Bourg, Cadillac ou le fluvial et le cyclable peuvent se retrouver pouvant donner des idées à d’autres d’autant que la Gironde est une région cyclable avec l’apport du canal des Deux Mers

Le schéma départemental d’orientation pour le développement du tourisme fluvial canalise le travail commun des partenaires pour construire une politique de filière "tourisme fluvial" sur l’ensemble du bassin Garonne/Dordogne/Canal des Deux Mers. L’enjeu est de développer, harmoniser et coordonner des équipements et des services intégrés, cohérents avec plusieurs objectifs. Leur prise en compte dans les projets à venir sera déterminante pour l’engagement public, notamment celui du département. Toutes les formes de valorisation des voies d’eau à des fins touristiques seront intégrées : paquebots fluviaux, bateaux promenade, plaisance mais aussi activités fluvestres. On entend par activités fluvestre, les croisière, loisirs nautiques, randonnée pédestre, itinérance à vélo… Le tourisme fluvestre concerne l’ensemble des activités liées à une pratique sur la voie d’eau et/ou ses abords. Cette stratégie ammène le département à élaborer des conventions d’aménagement de port pour créer un lien ou centre ville et l’espace portuaire sur les bases d’une étude préalable de mise en tourisme. Aujourd’hui le temps n’est plus ou chacun travaillait dans son coin et cultivait son pré carré et seul la mise en réseau permettra l’évolution de ce tourisme.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda