Bordeaux

Michel Rolland porte la cuvée Latitude 20 sur les fonts baptismaux

Latitude 20, la cave de la Cité du Vin à Bordeaux a décidé de proposer à l’ensemble de ses clients et visiteurs de la Cité du Vin, une « cuvée Latitude 20 », représentative de ce que Bordeaux est capable de réaliser en terme qualitatif à un prix très abordable.

Evidemment c’est sur le site même de la brasserie Latitude 20 que cette présentation s’est opérée avec un Michel Rolland arrivant de Belgique par avion le matin même et toujours aussi décontracté et affable malgré la fatigue. Régis Deltil était au micro pour présenter la réalité de la cave Latitude 20 qui affiche des résultats flatteurs et qui met en évidence l’axiome suivant : "quand on vient à Bordeaux c’est pour acheter du Bordeaux" car sur les 450.000 visiteurs par an fréquentant le lieu sur les 800 références présentées des vins de plus de 70 pays, les Bordeaux représentent 48 % des ventes et les rouges pour leur part représentant près du trois quart des achats des visiteurs. Ces chiffres donnant déjà globalement la silhouette du vin qu’il fallait proposer pour qu’il puisse afficher fièrement le nom de "Latitude 20" avec la signature de Michel Rolland sur l’étiquette. Ce vin qui existe aujourd’hui, on peut se le procurer pour le tarif très abordable de 8,90€ à la cave de la Cité du Vin on peut le consommer à la brasserie Latitude 20 avec un droit de service de 10€ mettant un Bordeaux de qualité à moins de 20 euros sur la table de la brasserie.

La cuvée Latitude 20 de la Cave à Vin de la Cité du Vin

Cette idée d’un vin propre au lieu est née très rapidement, l’idée étant de proposer à la fois un souvenir pour les visiteurs et d’avoir un joli Bordeaux à consommer avec un excellent rapport qualité prix et il fallait établir un cahier des charges et faire appel à candidature pour sélectionner le produit sous la houlette de Michel Rolland et de son laboratoire car il fallait trouver un bon Bordeaux gourmand et équilibré. Écoutons ce qu’en dit le Président d’honneur de la cave de la Cité du Vin : "On avait évoqué l’idée de faire une cuvée qui soit la cuvée particulière de cette cave, on l’a fait d’une manière très sérieuse. On a pris un vin qui nous plaise et on a voulu une cuvée très abordable, on voulait un vin gourmand, un vin de plaisir, pas un vin avec des caractéristiques exceptionnelles, il fallait un vin qui soit bon quand on ouvre la bouteille mais aussi plus tard. On a voulu faire un vin qui, quand on l’a bu donne envie d’en reboire. On l’a, a peu près trouvé dans un millésime intéressant. On voulait un vin festif, un vin intéressant, un vin facile à acheter. Il a aussi précisé que l’habillage était agréable et que si on pouvait le boire immédiatement on pouvait aussi le "laisser vivre".

Une sobre et belle étiquette avec le nom de Michel Rolland et sa signature avec une contre étiquette documentée

Sur l’étiquette la garantie d’un grand de la profession qui reste toujours étonné quand il voit des Bordeaux aussi bon et aussi peu cher car cela pose un problème avec les américains qui considèrent qu’un vin pas cher est mauvais prouvant quelque part par là que l’étalon américain est lié au prix et non à la qualité du produit, le client français trouvant lui pour sa part les vins américains trop chers. Michel Rolland qui a fait quarante cinq millésime et qui va faire le quarante sixième en 2018 pense que cela fait un bon souvenir pour les gens qui l’achètent. Il se sent très honoré de voir son nom sur l’étiquette et il a précisé "je ne l’aurai pas accepté si j’avais pensé que le vin ne le méritait pas et il le mérite largement. Si mon nom peut être associé à une certaine image du Bordeaux, sachez que j’aurai juste mis quarante cinq ans pour y arriver, donc je suis absolument ravi" et il a laissé la parole à Hervé Grandeau du château Lauduc dont le vin a été sélectionné pour mériter cet habillage incomparable avec sur l’étiquette deux noms connus aujourd’hui du monde entier, à savoir celui de l’œnologue libournais Michel Rolland et celui du bar, brasserie, cave à vin de la Cité du Vin à qui l’OMT* promet un rayonnement mondial.

Hervé Grandeau du château Lauduc

Le château Lauduc est très proche de Bordeaux car il étale ses vignobles sur huit communes dont Tresses et Artigues sur des terrains graveleux et argilo-calcaires. Hervé Grandeau comme il travaillait déjà avec Régis Deltil de Vini Marché mais sur les rosés, Régis lui a proposé de présenter son vin rouge à la sélection opérée pour le Latitude 20 pensant bien que ce dernier avait des qualités. "C’est un vin qui représente parfaitement les vins abordables de Bordeaux, là où on a le meilleur rapport qualité prix du monde. Ce que font les Bordeaux Sup, les Côtes à ce prix là c’est pratiquement imbattable" a déclaré Hervé Grandeau qui ajoute "c’est le vignoble le plus proche de Bordeaux car il a des parcelles à huit kilomètres du centre de Bordeaux" Avec ces vins on est sur des cépages traditionnels avec 65 % de Merlot, 30% de Cabernet Sauvignon et du Cabernet Franc pour la partie restante avec un élevage en partie en barrique "On cherche pas tant à avoir un boisé prononcé mais plutôt a créer un peu plus de complexité, on veut que le fruit s’exprime" ajoute l’heureux lauréat qui s’est dit très honoré et très fier d’être convié à cette belle aventure.

*Organisation Mondiale du Tourisme dont le siège est à Madrid

Ecrit par Bernard Lamarque