Bordeaux

Par-delà les frontières

Du 30 juin au 16 septembre 2018, Bordeaux accueille au Musée des Beaux-Arts l’exposition "Par-delà les frontières" qui présente des œuvres du musée associés à des réalisations de collégiens américains et bordelais.

Un dispositif éducatif inclusif
Ces réalisations (interviews, dessins, photographies, écrits, collages, vidéos) sont produites en atelier dans le cadre d’un programme d’échanges linguistiques et culturels se nommant Des ponts par-delà les frontières. A l’initiative du réseau FRAME (FRench American Museum Exchange), ce programme envisage la co-création comme leitmotiv et donne aux jeunes l’occasion d’interagir autour de phénomènes de société tels de véritables acteurs. Ce dispositif éducatif inclusif traite donc de la thématique de la frontière et amène vers des questions liées à l’immigration, l’inclusion, le savoir vivre ensemble ou encore le lien entre les cultures. Pour Sophie Barthélémy, directrice du musée, cette exposition « rappelle le rôle du musée, ce lieu neutre qui veut favoriser la réflexion des publics sur leur contemporanéité. »

Isabelle Beccia

La jeunesse mise à l’honneur
Les acteurs de cette exposition sont le musée des Beaux-Arts de Bordeaux, le collège Cassignol, le Virginia Museum of Fine Arts et le Collegiate School of Richmond. Les collégiens américains et bordelais ont pu travaillé à partir des collections permanentes d’André Lhote, Auguste Herbin ou encore François Desnoyer qui sont réparties selon cinq sections dans une petite salle colorée :
.Depuis Bordeaux, l’Amérique !
.Le port, l’initiation au voyage, frontière vers la liberté.
.Lignes, couleurs, frontières entre les plans.
.Abstraction géométrique, frontière artistique vers la liberté.
.Plus de limite au langage plastique
Chaque partie met en avant une oeuvre qui traite d’une thématique bien définie.

Alphabet géométrique

La démarche
Par exemple, pour la section Le port, l’initiation au voyage, frontière vers la liberté, les collégiens se sont concentrés sur un tableau d’André Lhote datant de 1912 : Entrée du bassin à flot de Bordeaux. Ils ont donc pris la mesure de l’évolution du port de Bordeaux, ville distinguée par le label UNESCO. Ils ont pu appréhender la rénovation des quais, le réaménagement paysager de la rive qui met en valeur la façade du XVIIIème siècle. « Le thème du port et des quais a traversé l’histoire de la peinture comme prétexte à la peinture elle-même  » dénote Isabelle Beccia, commissaire scientifique chargée de la médiation institutionnelle. « Certains artistes en font même un leitmotiv de leur oeuvre à l’origine même de leur engament artistique. » Autre exemple : la section Abstraction géométrique, frontière artistique vers la liberté. Les collégiens ont pu écrire respectivement le mot Borders et Frontières à l’aide de l’alphabet géométrique imaginé par Auguste Herbin en 1945. L’étude de l’oeuvre intitulée Lune a permis aux élèves de comprendre comment utiliser cet alphabet. Les lettres des mots choisi déterminent les formes et les couleurs auxquelles sont associées d’autre éléments. « L’oeuvre, par cette transposition, acquiert une dimension universelle, expression de l’espace et du temps » nous confie Isabelle Beccia.

Sophie Barthélémy présente "Par-delà les frontières"

FRAME : vecteur de lien social
Ce projet FRAME axé sur la thématique « la Frontière » confirme le rôle social des musées, en les inscrivant dans une dynamique internationale. Pour se faire, une approche pluridisciplinaire est adoptée, impliquant des médiateurs culturels et des professeurs d’anglais, de français, de mathématiques, d’arts plastiques en vue de sensibiliser les jeunes à l’histoire des arts, au patrimoine et aux grands enjeux historiques tout en favorisant les échanges linguistiques de part et d’autre de l’Atlantique. Ce programme intitulé Des Ponts par delà les frontières, est aussi présenté à Saint-Louis dans le Missouri, à Hartford dans le Connecticut et à Paris, et est un programme modélisable étendu à d’autres musées, Tours et Richmond par exemple. Chaque coopération entre musées FRAME célèbre le pouvoir de l’art comme facteur d’amélioration des vies de chacun et de la société en général. Ces programmes éducatifs sont vecteurs de lien social et défendent la connaissance des grandes valeurs universelles. Propos confirmés par Sophie Barthélémy qui nous confie « qu’ils favorisent l’échange culturel et le dialogue à partir des oeuvres d’art. »

Ecrit par Paul Savary


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda