Floirac

Soirée feux d’artifices à l’Arena Bordeaux Métropole.

11 000 personnes étaient présentes à l’Arena Bordeaux Métropole ce vendredi 30 mars 2018 pour la venue du plus français des italiens, Calogero. Absent des salles de concerts bordelaises depuis novembre 2014, Calo s’est dit « très heureux de ne plus jouer dans une patinoire, et qu’il aura fallu le temps mais que ça valait le coup » .

« Liberté chérie » titre de son 7ème et dernier album, mais également titre de la chanson d’ouverture du concert, donne le ton. Une setlist de 22 chansons où l’on retrouvera notamment « je joue de la musique », « le vélo d’hiver », « 1987 », « voler de nuit », « fondamental » de son dernier album mais aussi les grands classiques incontournables « c’est dit », un jour au mauvais endroit », « feux d’artifices », « le portrait », « face à la mer » (sans Passi). Si on sait que les chansons sont reprises par tout un public déjà conquis, le spectacle scène et lumière est toujours une surprise, et encore une fois il ne déroge pas à la règle. 21 spots indépendants et amovibles fixés au plafond servant d’écrans de projection. Un son parfait, des lumières dans tous les sens, et les flashs des portables allumés sur « les feux d’artifices » rendaient la salle encore plus belle.

Des hommages à soeur Emmanuelle avec la chanson « Yalla », ou encore au regretté Johnny Halliday avec une courte reprise de « Gabrielle ».
Calogero est définitivement un homme de coeur qui est là pour son public, avec qui il fera le concours des décibels atteignant le score de 105.5, bon dernier des salles depuis le début de la tournée, et loin derrière le leader Montpellier (114 db). Un concert de 2h où l’on regrettera quelques morceaux absents tels que « un jour parfait », « pomme C », « en apesanteur » « avant toi », mais peut-on lui en vouloir quand on sait que la carrière de Calogero, qui a commencé il y a presque 20 ans, lui permettrait de jouer facilement 4 à 5 heures.

A la fin du concert Calogero offrira même la dernière note à son public, en laissant sa basse surfer sur les bras des fans en fosse, jusqu’au fond de la salle où un agent de sécurité récupèrera la précieuse. Il faudra attendra presque un an pour voir de nouveau le chanteur à l’Arena, puisqu’il reviendra le 2 février 2019, mais sera de passage au festival des Francofolies de la Rochelle, et dans les salles de Périgueux et Agen en 2018.

Ecrit par Loïc Cousin


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda