Un renouveau pour la vidéoprotection urbaine à Bordeaux



Publié le 13 décembre 2017 à 11:37

Actualité

Dans les salons de l’Hôtel de Ville de Bordeaux, s’est tenu une réunion concernant la vidéoprotection urbaine. Elle s’est déroulée en compagnie du maire de la ville, Alain Juppé. A ses côtés, le préfet de la Gironde, Didier Lallement, ainsi que le directeur de la police municipale et de la tranquillité publique, Nicolas Andreotti et Jean-Louis David, adjoint au maire en charge de la vie urbaine et de la coordination de la politique de proximité.


Le point sur la vidéoprotection
Tout d’abord la vidéoprotection est un service mis en place par une ville afin de protéger ses habitants, tout en les respectant. En fait, il s’agit d’un système doté de plusieurs caméras qui sont installées dans des quartiers de l’agglomération, afin de veiller sur celle-ci. Le problème, c’est qu’elles coûtent excessivement chères à la ville (10 à 15 000 euros l’unité en moyenne), et sont pour la plupart installées dans des quartiers dits “à problèmes” où les riverains se plaignent. Elles rencontrent souvent des signes de protestations. Arrachées, cassées, détériorées, celles-ci doivent être changées. Pour Bordeaux, ça a été le cas comme nous l’a expliqué Alain Juppé, dans le quartier du Grand Parc où ils ont dû attendre un peu de temps pour voir les caméras être acceptées dans le paysage de ce quartier bordelais. Il faut savoir que dans la ville de Bordeaux, ce système de protection est arrivé en mars 2002, où 11 caméras étaient placées dans des zones piétonnes. Aujourd’hui on en compte 105. D’après le maire de la ville, cette innovation à but protecteur a porté ses fruits. Il explique “Depuis 2008, nous sommes passés de 20 à 700 interpellations et à 530 réquisitions judiciaires en 2017. En 2008, il y avait 1 500 transferts d’images à la police municipale contre 28 000 cette année.” Placer des caméras, c’est bien beau mais il faut avoir un suivi. C’est pourquoi la police bordelaise est passée d’un petit bureau de 50m² à un bureau plus conséquent de 130 m² et bénéficie d’un mur d’images de 18 par 30.

Prospective
Le préfet de Gironde pour sa part s’est également exprimé sur le sujet de la vidéo protection dans la métropole bordelaise et pour lui : “La vidéo protection est essentielle pour le pays mais également nécessaire. Elles permet de verbaliser des délits. Elles servent aujourd’hui de preuves. Avec l’arrivée des nouvelles technologies, chaque caméra est apte à filmer, pouvoir zoomer tout en gardant une très bonne qualité d’image afin de servir les forces de l’ordre.” Le préfet Didier Lallement a ajouté par la suite : “J’ai d’ailleurs signé ce matin quatre arrêtés qui permettent l’extension sur des secteurs la vidéo verbalisation.” L’achat
de nouvelles caméras coûte cher à la mairie de Bordeaux. C’est pour cela qu’elle fait appel à des aides comme l’Etat qui a payé 470 000 euros pour acheter 70 caméras. Le montant du financement s’élève à 100 000 euros par an pour financer ces nouvelles caméras. Le Fonds Interministériel de la Prévention de la Délinquance participe aussi au financement de nouvelles caméras à hauteur de 25%. A noter que la ville est modeste en termes de vidéo protection par rapport à d’autres grandes villes françaises. Comme le soulignent ces chiffres : il y a une caméra pour 320 habitants à Nice, une caméra pour 500 personnes à Lyon et une caméra pour 650 habitants à Marseille. Alors que Bordeaux ne possède qu’une caméra pour 2 380 habitants. En bref, ce qu’il faut retenir de ce rendez-vous. La ville de Bordeaux fait partie des villes benjamines à avoir accueilli la vidéo protection. Elle est néanmoins en train de se replacer dans le classement. Après avoir eu l’accord du préfet, nombreuses seront les nouvelles caméras pour surveiller la ville. Bien qu’elles soient onéreuses pour elle, l’Etat donne son petit coup de pouce afin de protéger sa France. Pour l’instant, de nombreuses améliorations en terme de surveillance de délits ont été constatées, à voir sur les prochaines années…


Mariana Tanchaud, Rémy Chabot


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Plantes Pour Tous prend racine à (...)

| le 25 février 2018
Après les villes de Paris et Lyon, Plantes Pour Tous à choisi de s’implanter en terres bordelaises pour la deuxième édition de sa vente éphémère. Et c’est aux Vivres de l’Art que se tient l’événement sous (...)

Sécurité Braderie : mesures de circulation et stationnement

7 février 17:58

Jean-Pierre Terracol veille à rendre heureuse la destinée du Théâtre « La Lucarne » …

23 février 19:31

Entre Lyon et la Rochelle arrêt à Bordeaux pour quatre étudiants

22 février 22:00

La Promenade Sainte-Catherine, oasis urbaine

21 février 14:20

Les Boxers s’imposent face à Chamonix

21 février 10:01
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
  Meuble TV chinois incrusté
Premium
Lire +
Dernières Annonces
coaching déco et home staging par téléphone
localisation de l'annonce Bordeaux Services
Lire +
O21, et si on imaginait votre futur ?
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
STAGES d'écriture scénaristique
localisation de l'annonce Saint-Émilion Autres
Lire +
We ludique - anniversaire des nomades du jeu
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
SALON DU DISQUE DE BORDEAUX
localisation de l'annonce Bordeaux DVD & CD
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement