Et si je vous parlais d’un temps que les moins de trente ans ou plus ne peuvent pas connaître vous ne comprendriez peut-être pas grand-chose. En ce temps-là un homme intelligent, aujourd’hui un peu facilement considéré comme « très » cultivé, dans ce monde où la culture se démonétise et où le savoir se fait trop souvent rare, était considéré comme un grand orateur. Certains cependant, pensaient déjà que sa mémoire était déjà quelque peu sélective.
Républicain convaincu et convaincant, certes pas pour tout le monde, ses discours dont la très bonne tenue était néanmoins reconnue par tous exprimaient avec clarté les principes d’un socialisme sans concession au service des plus humbles et d’un effort permanent dans le sens de plus d’égalité. Peu au fait cependant de la complexité des hommes, ou du moins peu intéressé, voire « volontairement ignorant » de ce qui faisait que la terre ne tournait pas comme il le souhaitait, notre homme occupait cependant sur l’échiquier politique une place intéressante et reconnue, histoire d’empêcher que la conscience collective n’oublie trop vite les exigences de la fraternité et de la solidarité. Pouvait-on lui reprocher de vivre beaucoup plus confortablement que la majorité des Français ? Question inutile et désespérément stupide selon les siens, mais certes pas pour tout le monde !
Et voilà que, à force de succès oratoires et en raison d’une notoriété grandissante, notre homme s’en vint à apercevoir les lumières du château et à envisager de faire partager aux Français ses idées libératrices. Sa place devait être sur le trône à la tête du Pays … Homme à priori d’humeur changeante pour ne pas dire quelque peu bipolaire, c’est entouré de ses affidés qui à défaut de penser avec lui, eurent vite appris à penser après lui et comme lui en toutes circonstances, que l’ascension vers les sommets commença. C’est alors que le Républicain intransigeant et respectable décida afin de parvenir au pouvoir d’émettre des idées lumineuses et subtiles, si subtiles d’ailleurs que même ses plus fidèles lieutenants avaient du mal à suivre, si ce n’est en pataugeant péniblement et en ramant à contre-courant. De grands experts en la matière, qualifiés par certains de boulonneurs de guillotines se trouvèrent ainsi voués corps et âme au chef …
Inutile de détailler ni même d’évoquer les fulgurances de notre grand timonier qui selon une majorité de Français, côtoie parfois l’abject, faisant dire aux fidèles du Lider enflammé que les Français n’ont rien compris et que bien sûr ils sont manipulés. Quitte à racoler l’électeur, autant le faire sous les traits d’une pensée se voulant subtile et « élucidante » seule susceptible de réellement libérer ces naïfs de Français. Notre nouveau Nostradamus ne connait guère les vertus du silence et de l’introspection ...
Seulement voilà, les Français ne gobent pas tout, l’affaire selon les sondages est plutôt mal partie, l’accès au château semble bien improbable, les frustrations du candidat et autres exacerbations de son ego amènent certains à pronostiquer de la part du Lider de nouvelles fulgurances douteuses et quelques sorties supplémentaires en matière de violence verbale, histoire de fortifier la désunion nationale, tout en le démentant bien sûr avec fracas !!!
Est-il bien cohérent d’avoir un ego surdimensionné à ce point quand on défend des idées de partage et de solidarité ? Le chef se voulant éclairé et déclarant à qui veut l’entendre en parlant de son parti, « heureusement que nous sommes là ! » n’est-il pas plutôt fort bien parti pour incarner à la perfection le rôle du chef on ne peut plus exalté pour ne pas dire allumé ?
Bref, pas plus modèles de démocratie que de maîtrise, les Insoumis se comprennent entre eux, ce qui n’est déjà pas si mal ….
N.B. Suite à l’agression dans la Drôme, sur la personne
d’Emmanuel Macron (gifle) Jean-Luc Mélenchon réagit : « Vous avez compris
maintenant, je vous l’avais dit, la violence est arrivée et je suis solidaire avec le
Président !!! ».

Comme dit la chanson, faut-il pleurer ou faut-il en rire … ?
N.B. Récemment "enfariné" Jean-Luc Mélenchon entre ainsi dans la cour des grands ...

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet


Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda