Hommage à Danielle Mitterrand au Conseil Général de la Gironde

Jacqueline Madrelle, Présidente de France Libertés Gironde, a organisé cet hommage de retour de Cluny, un peu dans la précipitation comme elle l’a précisé. Une foule nombreuse dans laquelle on ne comptait pas que des socialistes avait pris place dans le hall du nouveau bâtiment du Conseil Général pour suivre ces instants émouvants. Entre musique, discours, films et évocations, Danielle Mitterrand était bien présente. Philippe Madrelle, Sénateur et Président du conseil général de la Gironde, a demandé à tous en fin de cérémonie une minute de silence pour honorer sa mémoire.

Près de 400 personnes avaient répondu à l’invitation de Philippe Madrelle pour rendre un hommage à Danielle Mitterrand, car son fils Gilbert est ancien maire et conseiller général de la Gironde. Bien qu’il n’ait pas été présent, beaucoup ont aussi eu une pensée émue pour lui.

Le portrait de Danielle Mitterrand, Juliette Fabre et Jacqueline Madrelle
photo Bordeaux Gazette - Mireille Rajoely

De grandes photos de Danielle Mitterrand avaient été disposées dans le hall du nouveau bâtiment du Conseil Général, délimitant un espace proche de celui d’une cathédrale. Cet hommage dans cette "cathédrale laïque" s’est ouvert sur un morceau de violoncelle avec à l’archet Juliette Fabre du Conservatoire avant que Jacqueline Madrelle ne prenne la parole pour évoquer la mémoire de Danielle Mitterrand. C’est avec parfois la voix étouffée par l’émotion et au bord des larmes qu’elle a rendu hommage à cette très grande dame : "France Libertés est née de la volonté de Danielle de résister à toutes les formes d’oppression après le fascisme jusqu’à l’ultra libéralisme d’aujourd’hui... Danielle n’aimait pas qu’on la qualifie de femme engagée, elle a été toute sa vie durant engagement et résistance... Elle a fondé en 1986 France Libertés... au départ c’était la lutte contre toutes les formes d’oppression et d’exclusion. Au fil des années l’association va passer tout naturellement de la défense des droits de l’homme, à la défense des droits humains, droit à la santé, droit à l’éducation, droit à la la culture et à la défense des biens communs de l’humanité en défendant un autre modèle de développement basé sur la préservation des ressources naturelles. J’ai eu la chance et le privilège de partager ces combats" - et à ce moment Jacqueline Madrelle a eu du mal a maitriser son émotion, montrant bien les liens d’amitiés qui unissaient ces deux femmes - puis elle a poursuivi son discours en citant les nombreuses actions de Danielle.

Leslie Stelfox rend hommage à Danielle Mitterrand
photo Bordeaux Gazette - Mireille Rajoely

Elle a rappelé les visites de celle-ci en Gironde, particulièrement en 2005 à Carbon-Blanc et le regret de n’avoir pas eu sa présence pour les 20 ans de France Libertés Gironde, victime d’un accident à l’aéroport de Madrid. Elle a conclu par : "Alors tous ensemble, nous avons à partir d’aujourd’hui, le devoir, la responsabilité de suivre le chemin que cette grande dame nous a montré"
Puis c’est Leslie Stelfox qui est intervenu. Ancien membre de l’ANC, il s’est installé en France grâce à France Libertés, après un voyage où il avait accompagné des enfants en France en 1989 au moment de l’apartheid, alors qu’il était en exil en Tanzanie. Dans son discours très émouvant, il a parlé à Danielle Mitterrand comme si elle était dans la salle, donnant une force et une réalité poignante à son hommage. Il a montré en cela que Danielle Mitterrand était toujours vivante et que son esprit doit rester vivant :"J’ai été très touché par votre présence calme et rassurante, votre dignité et votre grandeur, les enfants aussi étaient très touchés par votre accueil et votre gentillesse." Il a poursuivi ainsi comme si Danielle Mitterrand était installée au premier rang et on a bien senti que sa présence planait vraiment sur cette foule en train de lui rendre hommage. "Je me rappelle tous les jours que c’est grâce à vous, votre grand cœur, votre grand esprit, votre sagesse, votre gentillesse et votre culture que je suis là aujourd’hui... Les personnes comme vous sont rares, adieu Madame Mitterrand". Après l’intervention de Leslie Stelfox, un petit intermède musical de la part Juliette Fabre a introduit la suite.

Marie Christine Aury a lu des textes de Danielle Mitterrand
photo Bordeaux Gazette - Mireille Rajoely

Pour continuer de manière à bien situer l’action de Danielle Mitterrand, un document audiovisuel a été projeté rendant compte de son action vis à vis des Kurdes. Ainsi, on l’entend dans ce document s’interroger : "Et on accepte que certains pour des raisons malsaines exterminent des populations entières, dans une cruauté inimaginable", mais aussi dénoncer le pouvoir de l’argent. Dans ce document, on la voit aussi après l’attentat auquel elle a échappé dans le Kurdistan Irakien, ainsi qu’auprès d’une population dite pauvre d’Amazonie, alors qu’elle a toute la richesse des ressources naturelles et surtout l’eau du fleuve.
Ensuite c’est Marie-Christine Aury, comédienne de la Compagnie Acteurs du Monde qui a lu des textes de Danielle Mitterrand. Après avoir demandé une minute de silence, Philippe Madrelle a conclu : "Je vous remercie du fond du cœur d’être venu aussi nombreux et je vous demande de vous rapprocher des tables car elle n’aurait pas aimé que l’on soit triste."

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Génie du Sculpteur

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le chat de Compostelle

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Jumeaux

Nous suivre sur Facebook

Agenda