Le Comité de suivi « Agriculture-Sécheresse » en Aquitaine s’élargit

Le Comité Régional « agriculture-sécheresse » mis en place par le Préfet de Région le 24 mai dernier, s’est réuni à nouveau le 6 juin pour faire un point tant sur la situation hydrologique et de suivi des cultures que sur les mesures mises en œuvre. Ce comité a été élargi au Conseil Régional, aux représentants des banques et assurances, ainsi qu’à la Fédération Régionale des coopératives agricoles et à la Fédération Régionale des CUMA.

La situation hydrologique montre que le mois de mai est le 6ème mois de sécheresse consécutif. Les orages de fin mai et début juin ont bénéficié surtout à la chaîne des Pyrénées. Ceux-ci ont permis de relever l’étiage de l’Adour et de la Garonne, mais n’ont pas amélioré globalement la situation de la région. Plusieurs arrêtés de restriction d’usage de l’eau ont été pris, en particulier en Lot-et- Garonne.
Le suivi des cultures confirme les tendances précédentes, à savoir un impact fort sur les céréales à paille (blé, orge) dans le Nord de la région.

Lac de Sigualens
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Des premiers signes d’inquiétude sont par ailleurs relevés sur les maïs non irrigués, en particulier dans le département de la Dordogne. Concernant le suivi des mesures, les dispositions nationales annoncées par le Ministre de l’Agriculture le 30 mai aux Préfets de Région et le 31 mai lors de la réunion du Conseil de l’Agriculture, ont été rappelées. Elles concernent en particulier :

- la réunion précoce du fonds des calamités agricoles le 15 juin, avec l’organisation des services afin de traiter le plus rapidement les dossiers concernés.

- Les dispositifs d’échelonnement des échéances fiscales et sociales

- la mise en place de prêts bancaires de trésorerie

Les représentants de la profession agricole ont souligné le besoin majeur d’aide directe pour les éleveurs. Un recensement est en cours sur les disponibilités concernant la capacité de mobiliser les aides dites "de minimis"*. Sur cette base, une demande sera transmise au niveau national pour obtenir de l’Union Européenne un relèvement du plafond "de minimis"* , voire un régime d’aides spécifique dans le cadre de cette sécheresse.

Concernant les dispositions régionales, un appel à la solidarité mis en place par la profession agricole a été relayé par le Préfet de Région le 31 mai, en particulier pour permettre l’utilisation des pailles en alimentation animale,

Elevage en Médoc
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

en évitant le broyage de celles-ci. Suite aux demandes de certains représentants de la profession agricole, il a été souligné l’intérêt qu’il pouvait y avoir à la prise d’ arrêtés préfectoraux d’interdiction de broyage de ces pailles pour les départements les plus concernés, à savoir le Lot-et-Garonne, la Dordogne et la Gironde. Un tel arrêté sera pris prochainement pour le département de la Gironde.
La Fédération Régionale des coopératives agricoles a présenté un dispositif en cours d’élaboration permettant de mutualiser les besoins et les offres en aliment sécheresse pour l’élevage, visant à globaliser et optimiser les échanges concernant toutes les ressources disponibles. La Fédération Régionale des CUMA a proposé le soutien humain et logistique de son réseau.
Il a enfin été décidé de mettre en place un groupe de travail relatif au financement des ressources complémentaires en eau, regroupant les services de l’Etat, l’Agence de l’Eau, le Conseil Régional, et pouvant associer la profession agricole.

Le Comité Régional se réunira à nouveau le 29 juin.

*Aide de Minimis

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet


Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda