Portets

Envies de promenade et de culture, Une heure au XVIII° siècle à Mongenan

Le château de Mongenan, à Portets, Gironde, vous propose de vivre une heure au XVIII° siècle. Il faut s’embarquer pour cette croisière comme si l’on s’apprêtait à découvrir une île totalement inconnue. Car Mongenan est exactement resté dans l’état où cette « folie » se trouvait sous Louis XVI. Toujours habitée par la même famille depuis près de trois siècles, cette maison des champs est décorée avec ses meubles d’origine, ses tableaux, ses porcelaines de Chine. Dans le musée sont conservés les toiles à la planche de cuivre de l’époque montrant l’attrait exercé par les tissus sur des artistes aussi fameux que Boucher, Moreau-le-jeune, Pillement, Jean-Baptiste Huet, Greuze ou David. Une éblouissante collection de costumes ressuscite le temps des marquises et des duchesses à tabouret. Les archives familiales qui rythment le cours de la visite racontent l’itinéraire politique, financier, philosophique, amoureux de l’occupant de la maison au XVIII° siècle, Antoine-Claude de Valdec de Lessart, ministre de Louis XVI, directeur de la Compagnie des Indes, massacré sous la Révolution dont le goût pour le vin, la botanique et l’appartenance à la Franc-Maçonnerie ont marqué Mongenan à jamais.
L’année 2019 est pour Mongenan celle d’un pari : Celui, dans le cadre des « visites érudites » de pouvoir répondre à toutes les questions que le public se pose sur tous les sujets intéressant le XVIII° siècle. Politique, diplomatie, histoire des arts, sciences et techniques, philosophie, Louis XVI, Marie-Antoinette, la guerre d’indépendance des Etats-Unis, la Révolution, Danton, Robespierre, les Girondins, l’enfant du Temple, et naturellement la Franc-Maçonnerie peuvent être librement abordés à la demande des visiteurs.
Deux éléments méritent le détour : le fameux herbier réalisé pour le Baron de Gascq par Jean-Jacques Rousseau dont on oublie trop souvent qu’il fut aussi graveur, botaniste, violoniste et compositeur avant d’être romancier et philosophe et le non moins fameux Temple Maçonnique qui a accueilli des tenues de 1737 à 1898 et dont la visite commentée est ouverte aux profanes ainsi que son cabinet de réflexion et la collection d’objets et de manuscrits rituels.
L’espace qui entoure le château de Mongenan est composé de trois jardins classés Monument Historique et labellisés « Jardin remarquable » qui ouvrent sur le vignoble aux allées ponctuées d’innombrables rosiers.
Le jardin d’utilité qui réunit plus de mille espèces et variétés de plantes commentées par Jean-Jacques Rousseau dans son Dictionnaire de Botanique vient de faire l’objet d’une restauration scrupuleuse. Les graines et boutures récoltées dans ce jardin sont distribuées gratuitement aux visiteurs en juin et en septembre à l’occasion des Rendez-vous aux jardins et des Journées du Patrimoine.
Chaque dimanche à 17 h, une animation est offerte sans supplément au prix d’entrée de 10 €. Il s’agira, au printemps 2019 d’une série de conférences sur la censure, puis, durant l’été, d’un hommage à Montherlant à travers une série de lectures théâtralisées. Ces rencontres sont traditionnellement suivies de la dégustation gourmande des vins de Graves blancs et rouges du domaine.
Monument historique ouvert au public du 7 janvier au 31 décembre de 14 h à 18 h, tous les jours y compris dimanches et fêtes.
Ouvert également le matin de 10 h à 12 h en juillet et août. Visites en français, anglais et espagnol. 10 €.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda