Canoë-kayak

Au matin du treizième jour Gérard Lajournade en plein Minervois

Au matin du treizième jour de son périple Gérard Lajournade pagaie vers l’écluse de l’Aiguille, l’écluse la mieux décorée du canal du Midi. Maintenant il redescend vers la Méditerranée avec l’aide du sens d’écoulement des eaux puisqu’il a franchi cette fameuse ligne de partage des eaux depuis le seuil de Naurouze. Sa progression se fait sans encombres d’autant qu’il n’a pas trouvé de pluie sur son chemin ou extrêmement peu, tout au plus un léger crachin depuis qu’il est parti et maintenant il a à faire avec la chaleur.

Maintenant ses deux adversaires sont la chaleur la journée car il doit s’hydrater en permanence et les moustiques le soir quand il bivouaque au bord du Canal pour pouvoir manger et dormir tranquille. Lors de son passage au bief de partage de Ségala, il a sacrifié à la tradition du cassoulet au Relais de Riquet comme à chacun de ses passage depuis cinq ans. Le Cassoulet du Relais de Riquet La partie descente vers la Méditerranée est la partie la plus attrayante du Canal du Midi avec les 240 kilomètres qui séparent le Port de l’Embouchure à Toulouse à la pointe des Onglous sur l’étang de Thau. Il a ainsi fait une longue halte à Carcassonne mais il est pour lui difficile d’aller visiter la Cité car il ne peut pas trop s’éloigner de son embarcation dans le port d’une ville de 50.000 habitants. Mais les haltes dans les villes permettent de refaire du ravitaillement pour les étapes suivantes et surtout approvisionner en eau. Parfois il s’offre un petit restaurant au bord du Canal comme à Trèbes et il pagaie une heure de plus pour stimuler la digestion et aller planter sa tente un peu plus loin. Il ne faut pas croire que sa randonnée solitaire se fasse dans la solitude car il rencontre de nombreux randonneurs à pied , à vélo ou en bateau qui n’hésitent pas à questionner cet étrange kayakiste qui arrive de Bordeaux avec son fanion de Guyenne et son fanion de Bordeaux Gazette. Il est maintenant dans la partie la plus touchée par le chancre coloré qui détruit les magnifiques platanes plus que centenaires qui bordaient le canal. Malheureusement les replantations sont encore au stade d’arbustes et il s’écoulera beaucoup de temps avant de retrouver le canal ombragé qui existait lors de son premier périple. Il va passer à l’écluse de l’Aiguille qui bénéficie d’un éclusier artiste qui a magnifiquement décoré le site sur la commune de Puichéric qui compte deux écluses doubles distantes de 3,037 kilomètres. C’est la région des écluses doubles voire triples comme celle de Fonfile et à chaque fois il retire son kayak pour le remettre à l’eau pour poursuivre sa randonnée aquatique.

Plus de photos de l’écluse de l’Aiguille à Puichéric

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet


Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Génie du Sculpteur

Nous suivre sur Facebook

Agenda