Bordeaux

Regiolis, la nouvelle rame pour les TER Aquitaine

C’est Alstom le constructeur de cette rame aux lignes agréables et profilées qui devrait bientôt sillonner nos régions car 12 d’entr’elles en ont commandées. C’est en Aquitaine et au départ de Bordeaux que s’est effectué le premier trajet avec des voyageurs à bord de cette nouvelle rame qui était présentée à la presse et au public par Alain Rousset en présence de Guillaune Pépy, président de la SNCF et Henri Poupart-Lafarge, président d’Alstom Transport. C’est en fait l’Aquitaine qui sera la première région livrée.

Pour l’instant cette première rame est en marche essai et dès le dernier trimestre 2013 les nouvelles rames seront livrées pour que le personnel SNCF se forme et se familiarise avec ce nouveau type de matériel. La région Aquitaine a commandé 22 rames qui pourront rouler jusqu’à 160 km/h sur le réseau ferré Aquitain et que les voyageurs découvriront dès le premier semestre 2014 entre Bordeaux et Agen dans un premier temps. Lors de son discours de présentation de la nouvelle rame et de la politique régionale des transports, Alain Rousset est revenu sur la ligne à grande vitesse car pour lui le Sud-Ouest est une zone blanche en ce qui concerne la grande vitesse. Guillaume Pépy Président le SNCF et Maurice Benassayag Directeur des relations institutionnelles	Alstom Transport avec assis Bernard Uthurry, Premier Vice-Président chargé des Infrastructures et transports et Alain Rousset Président du Conseil Régional d'AquitainePour lui il faut mettre plus de camions sur les trains car nous sommes à la limite de saturation "il n’y a pas suffisamment de sillons pour mettre les camions sur les trains de marchandises. Nous sommes à la limite la frontière européenne où il y a le moins, dix fois moins de marchandises sur les trains, ce n’est pas tenable". En ce qui concerne le trafic voyageur, la grande vitesse c’est du gain de temps en terme de proximité mais c’est aussi une économie substantielle sur certains trajets en divisant par deux le tarif avion comme par exemple entre Pau et Paris " le développement du train de proximité comme le train de grande ligne, c’est du pouvoir d’achat pour les français". La Grande vitesse c’est Bordeaux à 4 heures 30 de Madrid et 2 heures de Bilbao et conscient des enjeux c’est l’Union sacrée sur ce dossier entre Alain Juppé, Philippe Madrelle, Vincent Feltesse et Alain Rousset qui font front face aux récentes déclarations gouvernementales. Pierre Boutier, ancien Directeur Régional Aquitaine maintenant en poste à Paris, présent pour l’occasion nous précisait qu’il faudrait faire des choix et en répondant à notre question estimait que la mise en route des grands projets d’infrastructures avait manqué de planification au niveau des gouvernements successifs. Ainsi le transport ferroviaire régional, trait d’Union entre le transport urbain et le transport grande ligne, est au cœur des enjeux de mobilité capitaux pour les régions. Il apporte des réponses à la saturation des réseaux routiers et autoroutiers des grandes agglomérations.

Plus de photos de l’événement

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Nous suivre sur Facebook

Agenda