Beasty - Champion de France 2010 de Human Beatbox.

Connaissez-vous le Human Beatbox ? Interview exclusive du Champion de France de Human Beatbox 2010 ! Il s’appelle Beasty et il habite à Bordeaux. Le Human Beatbox signifie littéralement « boîte à rythme humaine ». C’est une prouesse technique que certains artistes, passionnés de sons et de rythmes, parviennent à réaliser grâce à leurs lèvres et leur bouche. Ils peuvent reproduire ainsi une multitude de sons avec une précision et une vitesse impressionnante, et même reproduire plusieurs sons en même temps.

Pratiqué sous différentes formes depuis plusieurs siècles, c’est dans un ghetto de New York, dans les années 70, que le "Human Beatbox" apparaît sous sa forme la plus répandue actuellement : en mode hip-hop.
De plus en plus pratiqué et reconnu de nos jours, des championnats et des battles sont organisés régulièrement en France et dans le Monde. Beasty est l’un de ces artistes, et il a obtenu le titre de Champion de France de Human Beatbox 2010. Il nous raconte son parcours et sa manière d’aborder le "Human Beatbox".

Haude F. : "Tu pratiques le Human Beatbox, depuis bientôt 7 ans ; comment ça a commencé ?"
Beasty : "C’est en écoutant par hasard grâce à mon père l’album de Rahzel « The Greatest Knockouts », et notamment le titre « If you mother only know ». Il chante en faisant une rythmique en même temps. Ça a était le déclencheur. A partir de là, je n’ai pas cessé de m’entraîner. Dans un premier temps, je m’entrainais à refaire exactement ce qu’il faisait. Il m’a fallu une année environ pour tout décortiquer et parvenir à refaire les mêmes sons".
Haude F. : "En novembre 2010, tu as remporté le titre de Champion de France, quel a été ton parcours pour arriver jusque là ?"
Beasty  :" Au départ, je ne me rendais pas vraiment compte de ce que cela représentait. A l’école on me disait des trucs du style : « c’est fou ce que tu fais ! ». On crâne un peu c’est tout. Et puis j’ai rencontré Kiz (Vice-Champion de France 2009), et c’est lui qui m’a donné envie de participer à mon premier championnat de France, en 2006 à Angers. Là, rencontre avec une cinquantaine de beatboxers, et la sensation sur scène a été magique : le public était à fond. Ce passage a été un autre déclencheur. De là, j’ai travaillé beaucoup sur la technique pour que mon style ait plus d’impact et soit plus pêchu. J’étais en 8ème de finale au Championnat de France à Montpellier en 2008, et à celui de Toulouse en 2009. Mais là encore, j’étais dans un esprit très décontract et c’était plus pour rigoler, car je faisais mes études en parallèle. Et puis pour 2010, au Mans, je me suis vraiment préparé, et ça a payé. Un mois avant le championnat j’ai commencé ma préparation à fond. C’était vraiment la première fois que j’explore un tel travail avec moi-même."

Beasty
photo Clément Bessonnet


Haude.F : "Tu tournes sur scène avec ton propre show, et le public est conquis à chaque fois ; comment ça se passe ?"
Beasty :"Mon souhait était de faire découvrir le beatbox depuis ces débuts. Donc je commence par une rétrospective montrant les premiers sons du début, issus des précurseurs. Je continu ensuite avec l’approche technique, un mix entre mon vécu, les débuts et l’évolution du beatbox. J’ai découvert les grands du beatbox des années 80-85, bien après. J’aurai vraiment voulu vivre cette période là et en faire parti. Je veux montrer ce que c’est que le beatbox et le mettre en avant. Il est trop souvent considéré comme un changement de plateau, un art en arrière plan alors que ça mérite vraiment d’être mis en avant."

Haude.F : Y a-t-il beaucoup de beatboxers en France ?
Beasty : "Ça bouge surtout dans le Nord, et sur Paris, Angers et Saint-Etienne. Il y a des artistes en solo et en groupe comme l’équipe Under Kontrol, champion du monde de human beatbox en 2009. Ça commence à être pris au sérieux tout doucement quand même et il y a du potentiel a Bordeaux. Je collabore de temps en temps avec d’autres artistes, comme avec Dj Bucal sur des reprises, des compos et en improvisation. D’autres jeunes émergent peu à peu."
Haude.F : Tu as fait de nombreuses scènes déjà. Peux-tu nous citer quelques lieux ?
Beasty : "J’ai tourné dans toute la France, c’est difficile de tout citer : l’Antirouille à Montpellier, l’Antares à Nantes, le Transbordeur à Lyon ; le festival de la goutte d’or à Barbés sur Paris, solidar’hip hop, les arts de la rue, Planete, Chahuts, Les Vibrations Urbaines, Break in the city, etc. Sur Bordeaux, la seule scène que je n’ai pas faite encore c’est le Krakatoa, sinon j’ai été partout (Le Rocher de Palmer, Barbey, la Dibiterrie, le Fiacre, BT59, etc)."
Haude.F : Y-a-t-il une scène en particulier sur laquelle tu aimerais te produire ?
Beasty :" Avec un large sourire : « Oui, Le Stade de France »."
Haude.F : "Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui souhaite s’initier au human beatbox ?"
Beasty : "Tout d’abord, je lui conseillerais d’écouter un maximum de musique de différents styles : électro, jazz, folk, blues, rock, funk, soul, rap, dubstep, etc. Il faut écouter tout pour attraper un maximum d’influences, même si on n’en reproduit pas les bruits vocalement. Avoir cette culture musicale est une grande richesse. Ensuite, plus spécifiquement et dans le but de s’entraîner à reproduire les sons je conseillerais d’écouter les premiers, les précurseurs du Beatbox : Doug E.Fresh, Biz Markie, Rahzel, Dj Scratch, Kenny Muhammad, Kila kella. Voilà les principaux, mais il y en a beaucoup d’autres qui ont fait du beatbox ce qu’il est aujourd’hui. Je pense pouvoir refaire quasiment tous les bruits. A partir du moment où il arrive à faire une routine de chaque, il commence vraiment à avoir le niveau. Enfin, pour choper la technique, il peut aller sur internet et s’entrainer grâce aux tutoriaux. Il s’agit de vidéos qui sont généralement en anglais. Ça reste accessible, l’objectif étant d’amener l’autre à reproduire le son et de l’amener à chercher ses propres sonorités. Au départ, lors des premiers entrainements, le volume que l’on produit est bas et léger, petit à petit, il augmente et devient conséquent. C’est normal. A force de pratique, on acquiert de la force, de l’énergie, des sonorités plus riches et diverses, et plus de réalisme. De même pour la respiration, dans les premiers temps, on s’essouffle rapidement, et au bout d’une minute c’est déjà difficile de reprendre son souffle. Après, il sera capable de travailler plus longtemps, et les sons vont venir à lui naturellement, dès qu’il va entendre des bruits spécifiques dans la rue, à la radio, partout en fait, il aura envie de les reproduire. Et l’envie de s’exercer sera toujours présente. C’est comme un réflexe à force."
Haude.F :" Existe-t-il un vocabulaire spécifique au human beatbox ?"
Beasty : "Oui, il existe un vocabulaire bien spécifique issu notamment de celui la batterie. On utilise des mots pour définir le type de son, voici quelques exemples : kick, caisse claire, basse, snare, click roll, scratch, effet filtre, hi-hat, disto, patch sound, sega sound, fix…"

Haude.F : Quelles sont tes références musicales ?
Beasty : Elles sont nombreuses, voici celles qui me viennent : Busta Rhymes, Mickael Jackson, James Brown, Les Fugees, Aretha Franklin, IAM, NTM, Renan Luce, Oxmo Puccino, Justice, Nas, 50 cents, Black Milk, Dr Dre, Eminen, Stevie Wonder (le patron), Prince, Slam Stewart, Norah Jones, Emmy Wynehouse, Flying Lotus, Dorian Concept. En fait, il y en a tellement !
Haude.F : Tes projets pour la rentrée :
Beasty  :" … donner des cours, peut-être monter un groupe dans une ambiance fun et avec un bon kif, et réaliser des featurings avec des grands et des moins grands, continuer les tournées, participer au Championnat du Monde à Berlin en 2011, et étudier au Ciam en parallèle. La musique c’est vraiment ce que je veux faire."

Final Championnat de France 2010 Video

Les prochaines scènes de Beasty :
Le 16 Juillet 2011, au festival des Océaniques, à Tarnos, près de Bayonne
Le 17 Juillet 2011, à Lyon pour Les Nuits de Fourvière.
Les 12 et 13 Août 2011, à Luxey au festival Musicalarue
Le 27 Août, au festival Planete sonore.

Vidéos : http://www.dailymotion.com/video/xjo8rj_beasty-champion-de-france-de-beat-box_webcam
http://www.dailymotion.com/video/xi9zbq_beasty-human-beat-box-flowystic-episode-1_music ;

Ecrit par Haude Funkelstein


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda