Union Bordeaux-Bègles

L’Union prive le Stade Français du bonus offensif

Si le Stade Français a joué un sale tour à l’UBB en lui infligeant un flatteur 30 à 14, celle-ci s’est bien vengée par l’intermédiaire de Julien Rey auteur d’un essai digne d’être numéro un dans le top 10 des essais de Canal+ en privant le Stade Français du bonus offensif. C’est un exploit personnel qu’a signé Julien Rey qui a su trouver la faille dans cette défense toujours à la limite du hors jeu des franciliens dont le capitaine a hérité d’un carton rouge en fin de première mi-temps.

Ils étaient plus de 200 à suivre cette rencontre dans la Bodega du stade André Moga à Bègles et malgré la frustration de la défaite l’après match a été sympathique et convivial. On a retrouvé là, tout ce qu’apporte le rugby à savoir au delà du match le plaisir de passer un moment ensemble et de s’amuser sans amertume ni regret même si le score n’est pas celui qu’on espérait. Une batterie d’écrans ont permis de suivre le match de quelque endroit que l’on soit. Beaucoup n’ont pas compris l’arbitrage que certains ont qualifié de fantaisiste de Mr Cardona et c’est vrai qu’il a été difficile d’y discerner le moindre fil conducteur, sinon celui de se faire respecter le réglement quel qu’en soit le prix et Sergio Parisse en gardera un souvenir cuisant.

Ecran au dessus du bar
photo Bordeaux Gazette - Jean-Christophe Aronoff

David Auradou savait l’Union joueuse et c’est pourquoi d’entrée de jeu le Stade Français a mis la pression devant pour étouffer les unionistes et la stratégie a payé car dès la 22ème minute l’Union avait déjà encaissé deux essais et elle s’est retrouvée menée 17 à 0 à la la 26ème minute. Ce n’était pas tout à fait la "même chanson" que le samedi précédent mais on a bien senti à ce moment que l’Union en avait sous la pédale avec ses lignes arrières et qu’elle pouvait revenir dans le bonus défensif d’autant qu’à la fin de la première mi-temps le capitaine du Stade Français prend un carton rouge qui semble somme toute fort litigieux même s’il a paru faire les affaires de l’Union en privant les parisiens de leur fer de lance à la 38ème minute du match.
La seconde mi-temps va voir les parisiens jouer à 14 avec un pack visiteur ayant moins de difficulté on pense que les bordelo-béglais vont se "refaire la cerise" mais c’est sans compter sur l’incohérence du "referee" qui accorde un essai avec un ballon qui n’est pas celui du match, petite filouterie des parisiens qui n’aurait pas du échapper à l’arbitre mais son ego va l’empêcher de refuser l’action, ce qu’il aurait du faire.

La Bodega du stade André Moga
photo Bordeaux Gazette - Jean-Christophe Aronoff

Il s’est senti encore plus conforté dans sa décision que son juge de touche n’a semble t ’il rien vu, donc résultat pas vu pas pris, mais tout cela ne grandit pas le corps arbitral. Quand on ne parle pas de l’arbitre c’est qu’il a été bon voire moyen bien, mais là si on en parle c’est qu’il a été franchement mauvais car pendant toute la seconde mi-temps la défense du Stade Français était pénalisable avec des montées intempestives pour couper les extérieurs et le piège tendu par les parisiens a fonctionné, les unionistes se sont fait systématiquement piégés par la défense. C’est dans ce contexte que Julien Rey a bien vu que la solution était à l’intérieur et il l’a démontré en marquant un essai très personnel en grillant la défense adverse qui glissait vers l’extérieur. Avec ce système de défense Talebula et Connor se sont toujours retrouvés dans des conditions difficiles et le premier nommé est complètement passé à travers son match avec des fautes de mains à la clé qui ne sont pas dans ses habitudes. Les bordelo-béglais on commis un peu trop de fautes pour pouvoir espérer revenir dans le match et l’absence de Purll n’a pas permis de contrer efficacement la touche parisienne, un match à vite oublier.
Avec la défaite d’Agen à Grenoble c’est le statut quo et de plus en plus le match du 2 mars apparaît comme le match de la descente, celui-ci se jouera à Chaban et on s’attend à une très grosse chambrée car Agen n’est jamais qu’a 130 km de Bordeaux.

Stade Français 30 (3 essais Parisse 5ème, De Malmanche 22ème, Attoub 39ème ; 3 pénalités Dupuy 26ème, 47ème, 53ème ; 3 transformations 6ème, 23ème, 40ème

Union Bordeaux Bègles 14 (1 essai Rey 49 ; 3 pénalités Lachie Munro 31ème, 38ème, 60ème)

Plus de photo de la soirée

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda