Bordeaux

La langue Française s’invite à l’inauguration de la Foire Internationale de Bordeaux

La Foire Internationale de Bordeaux a été inaugurée par Alain Juppé, maire de Bordeaux en compagnie de Vincent Feltesse, Président de la CUB, Gilles Savary député représentant Philippe Madrelle, Alain Rousset, président de la Région Aquitaine et Michel Delpuech, préfet d’Aquitaine. C’est Bernard Séverin, président du CEB qui a accueilli ses hôtes dont les représentants de la Côte d’Ivoire au son d’une Marseillaise distillée dans le Hall 3 pour cause de fort mauvais temps.

Pour le coup d’envoi de cette 94ème édition, une importante délégation de Côte d’Ivoire figurera parmi les personnalités présentes dans le cortège inaugural, parmi lesquelles : Monsieur Jean Louis Billon Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME,
Monsieur Roger Kacou, Ministre du tourisme, Monsieur Charles Gomis, Ambassadeur de Côte d’Ivoire en France et Monsieur Robert Beugré Mambré, Gouverneur d’Abidjan étaient présents. Lors de cette inauguration Bernard Séverin a mis en avant l’activité générée par les Congrès et le Tourisme d’affaires et si Bordeaux jouit d’une situation privilégiée pour attirer les Congrès il a souligné que la Foire Internationale est une activité récurrente annuelle comme Vinitech qui lui est à l’affiche tous les deux ans.

Bernard Séverin, Gilles Savary, Vincent Feltesse, Alain Juppé, Michel Delpuech et Alain Rousset
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

De plus le CEB est demandé pour mettre en place des Congrès dans d’autres villes compte tenu de sa valeur d’expertise. Bernard Séverin a bien mis en avant que Foires, Salons et Salons d’affaires sont de puissants vecteurs du Tourisme d’Affaires qui attirent participants et visiteurs nationaux et internationaux, il a voulu ainsi démontrer le vrai dimensionnement du CEB. Le discours d’Alain Juppé a un peu modifié le contenu des interventions, s’adressant à Vincent Feltesse en défenseur de la francophonie à propos de l’introduction de cours en Anglais dans les Universités, après avoir égratigné au passage la politique socialiste sans la nommer. Il a aussi mis en avant la dimension culturelle de la participation de la Ville à la Foire de Bordeaux et a profité de la présence de la délégation Ivoirienne pour mettre en avant le fait que l’avenir de la langue française se jouait en Afrique. Il a précisé : "je veux m’adresser au rapporteur du projet de loi (Vincent Feltesse. NDLR), vous savez que ce projet de loi comporte une disposition pour dispenser des cours en Anglais" et il a poursuivi en précisant qu’il ne s’agissait pas d’un repli sur soi et qu’il n’était pas opposé à cette disposition mais qu’elle méritait une très sérieuse réflexion. Il a ajouté comme on va modifier la loi Toubon pourquoi ne pas en profiter " pour la renforcer dans un autre sens pour freiner la ridicule invasion de mots anglais... où à la télévision on vous demande à tout moment d’être ready machin ou friendly je ne sais quoi ". Vincent Feltesse a répondu que la France était un pays attaché à son histoire, à sa culture, à sa langue, mais qui est aussi passionné par les querelles et il a spécifié qu’un seul article posait problème à savoir celui qui permettait de dispenser dans certaines conditions des cours dans une langue étrangère en Université et il a accueilli favorablement la proposition d’Alain Juppé. Car si on élargit l’utilisation des langues étrangères, il serait bon parallèlement de se montrer plus vétilleux sur l’utilisation de la langue française. Il est revenu sur le territoire bordelais pour exposer que l’attractivité de Bordeaux et de la Gironde amenait régulièrement une augmentation de la population et Bordeaux devrait pouvoir créer 75.000 emplois d’ici 20 ans et que seule une coopération de tous les acteurs permettra d’atteindre ces buts. Le tourisme est un levier très important de l’économie locale avec la mutation de la ville.

Pierre Lefebvre, finaliste de Masterchef 2012 sur le stand de l’ADEME
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Gilles Savary pour sa part a souligné qu’il apportait le salut du président du Conseil Général du plus grand département de France et il a souhaité que Bordeaux renoue avec ses amitiés africaines. Il a mis en avant l’économie patrimoniale et les économies nouvelles qui sont les moteurs de l’économie de ce département qui accroît sa population de 15.000 habitants par an. En ce qui concerne la langue, il a considéré qu’il fallait faire un effort sur l’enseignement du français qui est extrêmement dégradé à son sens à l’heure actuelle en précisant qu’il croisait des bac +5 qui faisaient pratiquement une faute par mot et qu’il fallait se défier de ces modes de communication rapides type SMS. Il a terminé son allocution en rendant hommage à Chaban qui a su doter Bordeaux de cette outil exceptionnel qu’est le Parc des expositions. Alain Rousset a insisté sur le fait que la population vient habiter l’Aquitaine non pour y passer une retraite bien gagnée mais vient pour y travailler et le taux de chômage en Aquitaine est un peu plus faible que dans la France entière. Il a aussi donné son point de vue sur la pratique des langues étrangères qui pour lui doivent se pratiquer dès le plus jeune âge et en s’attaquant à l’hégémonie de l’anglais il a précisé il y a l’espagnol (langue plus parlé que l’anglais après le mandarin.NDLR), l’italien, l’allemand. Il est revenu aussi sur l’importance de la mise en place de la LGV pour pouvoir commencer a réellement lutter contre le fret routier. Pour le préfet Michel Delpuech qui a souligné qu’après Paris, Bordeaux était la plus grande Foire de France héritière d’une longue tradition d’échange depuis 700 ans. Il décrit cette Foire comme une vitrine du charme et de l’attractivité de Bordeaux, du département et de la région. Il a adressé trois messages : le premier respect, amitié, proximité à nos amis Ivoiriens, le second sur le plan de l’économie où il ne faut pas se voiler la face même si l’économie de l’Aquitaine se porte moins mal que l’économie française en général et le troisième c’est pour le succès de la Foire car l’économie a toujours prospéré avec l’échange.
Après les discours le cortège s’est constitué pour aller visiter la Foire, en priorité la visite du pavillon de la Côte d’Ivoire avec dégustation de café et signature du livre d’or. Gilles Savary a réussi à capter l’attention du cortège sur le stand du Conseil Général où l’on a pu déguster jus de raisin fermenté ou non ainsi que la bière locale. Un petit passage par le stand de l’ADEME a permis de découvrir le finaliste de Masterchef 2012 Pierre Lefebvre qui a fait déguster une préparation fort sympathique à base de radis aux officiels avant de passer au salon de l’Agriculture qui va voir la visite du Ministre de l’Agriculture pendant la Foire. Après avoir pris le petit train le cortège a terminé sa pérégrination dans le grand Hall pour se retrouver sur l’espace jeu en compagnie de Laurent Balmié. Cette Foire construite sur le thème du jeu avec un espace animation a permis de voir se produire Didier Champ, Sun Stève et Alexandre Chassagnac, pour Enfants du Coeur à l’initiative de On Hair Studio durant l’après midi. Pour clôturer la journée, le soir en nocturne la première nocturne de la Foire, un excellent spectacle grâce au partenariat du Casino barrière, partenaire privilégié de cette édition a été offert au courageux qui ont su affronter la fraîcheur de l’air.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda