Bordeaux

Nicolas Sarkozy à Bordeaux sur un discours très clivant

Décidément le chef de l’Etat n’a pas apprécié la réception peu glorieuse qui lui a été faite à Bayonne et cela a occupé de longues premières minutes de son discours. Auparavant, Alain Juppé, maire de Bordeaux et hôte de ce meeting aquitain du candidat à la présidentielle, a parlé de l’éducation, le candidat se réservant les attaques et les propostions de sa vision de la République. Vision bien différente de celle que François Hollande présentait simultanément à Dijon.

Alain Juppé concluait son discours par : "On a besoin de toi" et quand Nicolas Sarkozy a pris la parole cela a été pour évoquer la bronca bayonnaise :Honte à ceux qui se sont joints aux séparatistes basques, petite minorité animée d’une haine aveugle contre la France et prête à tout. Honte à ceux qui considèrent qu’une campagne électorale doit être une succession de guet-apens et de coups bas." avec ces premiers mots le ton du discours était donné.

La Salle était équipée de 2 écrans géants
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Discours qui s’est voulu résolument une attaque en règle des propositions du camp adverse car dans la rubrique proposition, c’est un peu la course à l’échalote, chaque capitaine mettant un petit coup de barre en contre. Manifestement en durcissant le ton Nicolas Sarkozy fait ses courses dans les rayons de la Superette Le Pen en reprenant les thèmes défendus par Claude Guéant qui ont soulevés l’enthousiasme des 8.000 militants présents et qui ont agités les drapeaux français après chaque fin de phrase martelée par le candidat Sarkozy. Le président a ses partisans et ceux-ci semblent regonflés à bloc, la grande inconnue restant : Marine Le Pen sera-t-elle présente au premier tour ? En attendant les militants y croient et ils n’ont pas manqué de scander à la fin du discours de robustes "on va gagner" certains scandant même "on a gagné". Pour valider cette formulation il faudra attendre la fin du second tour mais ce n’est pas dans la tendance des sondages actuels car après le frémissement de l’entrée en campagne apparaît un léger tassement ; quant aux projections du second tour n’en parlons pas !

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda