Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chloé n’est pas ce qu’elle croit : Chapitre IV

Une après-midi sur la plage du Grand Crohot va changer la vie de Chloé… 4ème et dernier chapitre.

Les sirènes sortirent leurs jolies têtes de la mer et sur la plage du Grand Crohot les estivants crurent à un mirage quand elles agitèrent des foulards dorés vers le ciel et qu’ils virent passer au-dessus d’eux un char gigantesque tiré par des chevaux, guidé par un dieu chevelu. L’atmosphère se chargea de nuages et des éclairs zébrèrent la plage faisant fuir les vacanciers apeurés. L’orage terrible ne dura qu’une minute jusqu’à ce que disparaisse le char de Poséidon. Éberlués, les vacanciers n’osèrent pas commenter ce qu’ils venaient de vivre et reprirent leurs occupations l’esprit quand même un peu distrait.

L’entrée dans l’Olympe fut tout aussi tonitruante que la sortie de la mer du char de Poséidon. Les dieux et déesses qui attendaient en discutant devant le palais levèrent la tête et certains goguenards, haussèrent les épaules en disant tout bas que le vieux Posé était toujours aussi mégalo. Thétis et Amphitrite suivies des enfants, descendirent après le maître des mers et le son d’une gigantesque conque résonna quand il posa les pieds à terre.

À l’intérieur du palais, Zeus était là posant sur son trône d’or, immense et majestueux ce qui fit grincer des dents son frère qui n’aimait pas du tout cette marque de supériorité qu’il trouvait totalement injustifiée. Poséidon qui avait attendu que tous les dieux soient entrés pénétra enfin. Athéna, casquée comme à son habitude, avec son égide sur l’épaule, exhiba l’air de rien son bouclier sur lequel la tête de Méduse était fixée. Poséidon fit mine de ne rien voir. Il s’installa sur un énorme trône légèrement plus bas que celui de Zeus, mais tout aussi magnifique. Un anneau fixé au siège avait été installé là afin que Poséidon puisse y accrocher son trident. L’attention était délicate. En voyant Thétis, Zeus lui fit un petit clin d’œil, et elle se souvint alors que lui aussi, avait tenté de la séduire.

Athéna resta debout ; telle une représentation fière de la dignité et de l’engagement guerrier. Le reste de l’assistance était assis en cercles. Dans un coin, un petit groupe d’humains représentait les citoyens de La grand Cité. Un petit dieu qui ressemblait lui-même à un humain, tant il était ordinaire, se plaça au centre de cette assemblée.
- Honorables Déesses et Dieux, ainsi que vous, dignes représentants de la cité, vous voici réunis pour juger qui sera le maître de l’Attique, du grand Poséidon ou de sa nièce la divine Athéna.

Amphitrite que l’on entendait très rarement prit la parole ce qui fit se retourner tous les visages.

- Zeus est le père d’Athéna, peut-il voter ?

La question était simple et sans détour. Elle mettait en cause l’impartialité du dieu des dieux. Il y eut un remous réprobateur, chacun connaissant le caractère ombrageux de Zeus, mais celui-ci répondit que sa question était fort judicieuse et qu’il avait de toute façon décidé de ne pas participer au vote. Poséidon soupira.

Le petit dieu exposa le problème.

- Poséidon dieu des océans et de tous les royaumes sous-marins à jeter son dévolu sur l’Attique et y a planté son trident duquel à jaillit un puits d’eau salée. Athéna déesse de la Guerre et de la Sagesse réclame, elle aussi, les mêmes droits et a planté un olivier tout près du même puits.

La question est : qui l’emportera de ces deux éminentes déités, pour en faire son royaume. Les deux parties ont maintenant le droit de prendre la parole. Poséidon se leva dans un bruit de roulement de tonnerre.

- Je suis arrivé le premier et je suis l’égal du dieu des dieux, mon frère Zeus que vous connaissez tous.

- C’est tout ?

- Oui, et c’est suffisant.

Il y eut un tonnerre d’applaudissements pour le maître des mers. On ordonna le silence.

- À vous Athéna.

- Par mon olivier, j’ai apporté la prospérité à la ville et un puits d’eau salée n’est d’aucune utilité aux Athéniens cela ne pourra jamais étancher la soif ni des humains, ni des plantes ! J’ai agi pour le bien de mon peuple. C’est tout ce que j’ai à dire.

Les humains applaudirent. Le dieu arbitre dut les faire taire. Pendant ce temps, Poséidon sorti un miroir dont ne sait où pour s’y mirer comme si l’affaire était déjà classée. Les déesses trouvèrent qu’il manquait de respect à Athéna et il y eut un léger brouhaha de réprobation. Le moment de voter arriva.

Sans surprise, les humains votèrent pour Athéna qui avait fait un meilleur cadeau à leur ville. Quant aux dieux, ils votèrent pour Poséidon et les déesses pour Athéna ! Il y eut un éclair dans le ciel à l’annonce du verdict. Athéna était déclarée légitime déesse de la grand Cité, qui désormais s’appellerai Athènes.

Poséidon n’en revenait pas. Il sortit du palais et enfourcha son char pour regagner son royaume. On pensa qu’il allait en rester là, mais on apprit que la plaine de Thria d’Athènes avait été submergée par les eaux issues de la colère de Poséidon.

Thétis ne savait que faire, elle se retourna vers Zeus qui lui sourit.

- Adieu ma belle ! il est temps de repartir et fait de ta vie une symphonie !

Quand Chloé surgit de l’eau, toute la plage se retourna sur elle. Elle dégageait une telle énergie et un tel charisme qu’elle irradiait. L’intérêt soudain que lui portait la foule ne l’embarrassa pas du tout, au contraire, elle se sentait radieuse et souriante. Elle regagna sa serviette pour s’y étendre. Elle pensa un instant qu’elle avait vécu un rêve quand toute la plage poussa des cris. Une cinquantaine de têtes de femmes poissons émergeaient de l’eau et la saluaient. Chloé leur fit un dernier au revoir. Un chant mélodieux s’éleva et des hommes se jetèrent dans l’eau à leur poursuite, alors le chant cessa pour faire suite à des rires avant qu’elles ne disparaissent. Les hommes penauds regagnèrent la plage. Chloé trouva que la vie était belle et se mit à faire des projets délicieux pour son futur.

Ecrit par Marie-Laure Bousquet

Auteure de romans à suspense ainsi que de romans d’aventures, je suis rédactrice à Bordeaux-Gazette depuis 2016 où j’interviens le plus souvent dans les rubriques sur le théâtre, la culture, ou l’Art de vivre. J’alimente aussi la rubrique roman-feuilleton « Et si je vous racontais » avec des nouvelles fantastiques ou étranges.


Chapitre suivant

Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Nous suivre sur Facebook

Agenda