Alerte Grande

Ce n’est pas parce qu’on a cru apercevoir les premières manifestations du fuel du Grande America qu’il faut baisser la garde et ne pas se préparer au pire pour la faune littorale. La France a connu depuis 1967 près d’une vingtaine de naufrages ayant entrainé des pollutions maritimes de plus ou moins grande importance. Pour chacune d’entre elles, le même constat ; nous ne sommes pas prêts pour gérer des milliers d’oiseaux qui arrivent sur les plages lors d’une pollution aux hydrocarbures. Malgré l’existence de structures de soins de la faune sauvage dont certaines sont équipées pour accueillir des oiseaux marins, aucune structure ne peut prendre en charge plus de 400 oiseaux en simultané. En France au cours des dernières marées noires, les succès de réhabilitation ont malheureusement été faibles. Moins de 7% pour l’Erika et 30% pour le Prestige. Pourtant d’autres pays arrivent à sauver entre 50% et 96% des oiseaux traités. C’est en partant de ce constat que la coalition d’associations (Sea Shepherd, Darwin Coalition, Le Biome) a décidé la mise en place d’une cellule de crise dont l’objectif est de renforcer les capacités d’accueil et de soins existants avec une méthodologie qui se base sur les expertises étrangères qui ont fait leurs preuves. Forte de près de 20 ans d’expérience en gestion de marée noire en France et à l’international et d’un réseau de bénévoles de plusieurs milliers de personnes, la coalition a décidé de se préparer à une éventuelle catastrophe plutôt que de laisser planer le risque d’une nouvelle hécatombe d’oiseaux en France.
Plus d’informations sur les premiers gestes à adopter en cas d’oiseau trouvé et les adresses des centres de soin permanents ICI


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda