Portets

Le coup d’état du 9 novembre

En théorie, tout allait mieux. La place de la Concorde avait repris son apparence habituelle. Celle de la Nation ne s’appelait plus du trône renversé. Samson pouvait prendre quelques RTT. Mais en réalité, tout allait toujours aussi mal, car à " l’abattoir solennel" on avait substitué "la guillotine sèche", c’est-à-dire la déportation en Guyane ou aux Seychelles dont Billaud-Varenne et Collot-d’Herbois furent les premiers invités à savourer les charmes en compagnie du bordelais Laffont de Ladebat . C’était en novembre. Le peuple avait faim et l’ancien Abbé Sieyès qui, pendant toute la Révolution qu’il avait passée planqué à Auteuil avait occupé ses loisirs à rédiger moult constitutions estimait qu’il fallait en rédiger une nouvelle pour mettre un peu d’ordre dans tout ça. Mais comment l’imposer ? Lui vint l’idée de faire un coup d’état qui le maintiendrait solidement au pouvoir et renverrait dos à dos tous ces incapables, tous ces corrompus, tous ces médiocres et tous ces factieux. Il lui fallait un sabre. Il pensa à plusieurs soldats dont il n’était pas très sûr de la loyauté et son choix s’arrêta finalement sur un ancien robespierriste, un dénommé Bonaparte, qui avait fait merveille en Italie. Aussitôt dit, aussitôt fait, car aux beaux temps du Directoire, le coup d’état, le complot, la conspiration, le pronunciamiento étaient affaires quotidiennes. Et Bonaparte se chargea de l’opération qu’il réussit grâce à son frère Lucien, mais ne rendit pas le pouvoir à Sieyès. L’abbé apparut bientôt comme le dindon de la farce et Bonaparte devint Napoléon, non sans mal, car il échappa de justesse à une bonne dizaines d’attentats. Cette folle période, cette journée des Dupes, sera l’objet, dimanche 1er décembre à 17 h de la conférence que Florence Mothe donnera au château de Mongenan. Tous les protagonistes, tous les comparses seront présents à ce rendez-vous qui fait la part belle aux portraits, à l’humain, au récit minutieux des circonstances qui fait de cette histoire des complots sous la Révolution une passionnante saga.
Renseignements : château de Mongenan 05 56 67 18 11
L’affaire du 18 brumaire le dimanche er décembre à 17 h.
Visite du musée et du Temple maçonnique à partir de 14 h.
Conférence suivie de la dégustation gourmande des vins du domaine, entrée 10 €, gratuite jusqu’à 12 ans.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Nous suivre sur Facebook

Agenda