Portets

Tout savoir sur la fuite à Varennes

"La royauté n’est pas morte en France le 10 août 1792, mais le 21 juin 1791, lors de l’arrestation de Louis XVI à Varennes" observait fort justement Victor Hugo. L’écrivain, comme tous ceux qui se sont intéressés à cette extravagante aventure avait eu le soin de refaire exactement le trajet qui fut le dernier voyage de la famille royale. Par la suite, Lenôtre, André Castelot, Paul et Pierrette Girault de Coursac, Jean-François Chiappe et bien d’autres ont essayé de comprendre sur place ce qui avait bien pu se passer pour aboutir à un ratage pareil. Florence Mothe a également fait ce trajet en 1983, pour découvrir les paysages, l’architecture de l’auberge bien abusivement baptisée Hôtel du Grand Monarque, l’épicerie Sauce, l’église avec son clocher à la polonaise et ce village tout en hauteur et en escalade où la ridicule berline jaune et verte ne pouvait même pas passer.
Comment en était-on arrivé là ? Parmi l’abondante collection d’archives familiales qu’il conserve, la château de Mongenan présente les lettres expédiées par Valdec de Lessart, alors ministre de l’intérieur, aux différentes municipalités qui permirent le retour de la famille royale à Paris . On doit également à Lessart d’avoir négocié via le bordelais Bacon de la Chevalerie avec le Duc d’Orléans l’envoi sur place de Barnave, Pétion et Latour-Maubourg qui, en s’interposant, permirent à Louis XVI et Marie-Antoinette de ne pas être lynchés par la foule. Mais toutes les circonstances de cette aventure méritent d’être étudiées de près. La préparation de l’escapade par Fersen, la scène de jalousie posthume de Louis XVI au relais de Bondy, les caprices de Marie-Antoinette, les imbécilités de son coiffeur costumé en agent secret, l’incroyable ignorance de la sensibilité publique d’un Roi qui se croyait détesté à Paris mais aimé en province, l’attitude ambiguë de La Fayette , les circonstances diplomatiques de la fuite et le véritable but du voyage.
Ce sont tous ces détails, tous ces secrets qui seront révélés le dimanche 27 octobre à 17 h au château de Mongenan dans la conférence que fera Florence Mothe. Minute par minute, personnage par personnage, lieu par lieu, on n’ignorera plus rien de cette terrible nuit qui a changé la face du monde.
Renseignements : Château de Mongenan 05 56 67 18 11.
Visite tous les jours y compris dimanches et fêtes de 14 h à 18 h
Entrée 10 €.

Arrestation du roi et de sa famille à Varennes
toile de Thomas Falcon Marshall (1854)

Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda