Viva l’Opéra

Falstaff en direct de l’Opéra Bastille à l’UGC

Falstaff est un opéra en 3 actes de Giuseppe Verdi, sur un livret d’Arrigo Boito, tiré en grande partie des Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare, créé au Teatro alla Scala de Milan le 9 février 1893 et, à Paris, à l’Opéra-Comique l’année suivante, le 18 avril 1894. Pour son dernier chef-d’oeuvre, Verdi trouve dans l’histoire de ce vieux seigneur ruiné et pansu matière à la comédie dont il a toujours rêvé : un grand éclat de rire qui, un siècle plus tard, continue de résonner en nous.

Présentation Alain Duault
Présentation
« Il y a quarante ans que je désire écrire un opéra comique. » Lorsque Verdi écrit ces mots en 1890, il a déjà fait par deux fois ses adieux à la scène : avec Aïda et avec Otello. Cinquante ans auparavant, il s’était déjà essayé à l’opéra-bouffe avec Un jour de règne : un échec auquel la mort de son épouse – survenue pendant la composition – avait donné un arrière-goût bien amer. Est-ce le désir de conjurer ce destin, auquel il a consacré tant de ses opéras, qui lui fait reprendre la plume une dernière fois ? Est-ce l’ombre de Shakespeare ? Est-ce le livret du génial Boito, imaginé à partir d’Henri IV et des Joyeuses Commères de Windsor, qui balaie ses dernières résistances ? « Je m’amuse... », ne cesse de répéter Verdi en composant Falstaff.

Intrigue
Les frasques de ce vieux seigneur ruiné et pansu - qui veut tromper les femmes et se retrouve battu, caché dans un panier de linge sale et versé dans la Tamise – le compositeur les regarde désormais avec ce regard clair, lointain et malicieux qu’on lui trouve sur ses dernières photographies. À quatre-vingts ans, il compose à loisir et s’affranchit des règles : airs, duos, ensembles se fondent dans un même mouvement musical, continu et endiablé, qui fait de ce Falstaff une comédie lyrique sans équivalent, un grand éclat de rire qui, un siècle plus tard, continue de résonner en nous.

Livret

steveonsteins.com


Arigo Boito d’après The MerryWives of Windsor et des scènes de Henri IV de Willian Shakespeare
Direction Musicale
Christian Thielemann
Mise en scène
Alejandro Stadler
Distribution
Sir John Falstaff  : Ambrogio Maestri
Ford  : Artur Rucinski
Fenton  : PaoloFanale
Dottore Cajus  : Raúl Giménez
Bardolfo  : Bruno Lazzaretti
Pistola  : Mario Luperi
Mrs Alice Ford  : Svetla Vassileva
Nannetta  : Ellena Tsalagova
Mrs Quickly  : Marie-Nicole Lemieux
Mrs Meg Page  : Gaëlle Arquez

Mardi 12 mars
19h30 précises
Durée du spectacle
2h 33 / 3 actes dont 1 entracte de 30 minutes

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda