Cenon

Hollande à Cenon : « Il va la prendre de face la vague ! »

Tels sont les propos de François Hollande à Cenon : « Il va la prendre de face la vague ! ». François Hollande était à Cenon au Rocher Palmer ce jeudi, pour son dernier meeting de campagne avant le premier tour de dimanche, qui revêt une grande importance pour la suite de la campagne.

« Mes chers amis, vous êtes là, rien ne vous a arrêtés, ni la pluie, ni le froid, rien ! », entame le candidat socialiste.
En effet, alors que la soirée s’annonçait orageuse, près de 30 000 sympathisants socialistes se sont réunis sur le terrain boueux du parc cenonais, pour supporter leur candidat dans sa dernière ligne droite. Ce même candidat qui avait ouvert sa campagne en janvier dernier à Mérignac, et qui la termine de nouveau dans la communauté urbaine de Bordeaux, mais cette fois-ci en plein-air : « La salle était trop petite, alors nous avons choisi le plein air pour terminer la campagne », rappelle-t-il. « Faites la différence tout de suite ! » Et, à moins de trois jours des élections, le candidat socialiste re-motive ses troupes. Pour lui, il s’agit d’empêcher la droite de se faire des illusions quant à sa position dans les scrutins.

photo Nicolas Pastor


« Faites la différence tout de suite ! Donnez la victoire dès le 22 ! ».
Parce que les socialistes méritent cette alternance, ils l’espèrent depuis longtemps maintenant : « une alternance part toujours de loin. Elle n’est jamais une surprise, une fantaisie, un caprice, un emballement d’un peuple. Non, une alternance est une somme de colères ». Ces colères que François Hollande relève, elles sont à la charge de la droite au pouvoir - surtout à la charge du président sortant : « colère contre les désordres de la financeinacceptables. Colère aussi contre tant de manquements aux valeurs de la République ». Alors, le candidat à l’Élysée tacle son adversaire UMP, lequel « voulait voir une vague ». Cette vague puissante, « il va la prendre de face », lance-t-il. C’est la vague de l’alternance,« qui monte, qui monte ».
« Pour l’instant, le soleil est à gauche ! »
Le favori des sondages savoure sa position mais reste toutefois précautionneux. Et il rappelle à nouveau la nécessité de se rendre aux urnes dimanche, « méfiez-vous ! La
démocratie n’est pas un jeu et encore moins un pari. Protégez-vous de l’air du temps ». Mais tant que « le soleil est à gauche », tout va bien ; même s’il pleut dans l’arène cenonaise. C’est acclamé par la foule que le candidat à la rose conclut, « Voulez-vous la victoire ? (Oui !) Alors c’est dimanche ! ».

Plus de photos par Nicolas Pastor

Ecrit par Nicolas Pastor


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda