Pauillac

Pauillac sait faire le Marathon

Le Marathon c’est une spécialité Pauillacaise a tel point qu’on franchit l’Atlantique pour prendre connaissance du savoir faire pauillacais. Après avoir perdu le Reggae Sun Ska, Pauillac reste la capitale mondiale du Marathon festif et cela donne des idées à la Martinique qui envisage une manifestation de ce type. Très grosse participation à ce 30ème Marathon des Châteaux qui a accueilli plus de 10.000 participants.

Le savoir faire pauillacais
Il est très recherché car non seulement Mme Chantal Maignan, conseillère régionale de la Région Martinique était présente sur cette édition mais aussi Corinne Mercier, directrice du Marathon de Bordeaux Métropole. Il n’y a pas de Marathon en Martinique même s’il y a des semi-marathon et du triathlon alors Chantal Maignan étudie la possibilité de créer un Marathon Découverte Habitation/Plantation basé sur le rhum comme le Marathon des Châteaux est basé sur le vin. Le Marathon du Médoc a du reste un partenariat avec la Martinique qui lui a permis de bénéficier de 3 tonnes de bananes pour ce Marathon car le marathonien consomme beaucoup de bananes.

Chantal Maignan et son attachée de presse
photo Bordeaux Gazette-Bernard Lamarque

Ainsi la conseillère régionale est venue chercher le savoir-faire local pour tracer les bases d’un véritable marathon à la Martinique. Il est certaine qu’une telle manifestation s’appuie sur le tissu des propriétés viticoles avec les châteaux qui sponsorisent des équipes de coureurs et le fait qu’il n’y a pas d’argent en jeu et que le vainqueur ne reçoit que son poids en vin, autant d’idées à creuser pour la conseillère régionale. Autre idée force c’est le nombre de bénévoles nécessaires pour encadrer une telle épreuve et à Pauillac, ils sont 3.200 chiffre qui devrait donner à réfléchir à Corinne Vanier quand on n’annonce que 1.200 bénévoles pour encadrer le Marathon de Bordeaux Métropole mais il s’agit de deux Marathon différents car l’un est diurne et l’autre sera nocturne.

Thierry Guibault à quelques secondes de franchir la ligne
photo Bordeaux Gazette-Bernard Lamarque


L’épreuve du jour
C’est la quatrième victoire consécutive de Thierry Guibault chez les hommes et il devance David Antoine et Frazer Thompson qui a craqué sur les derniers kilomètres car jusqu’à 2 heures de courses il était second à 1 minute 44 du premier et c’est Eric Daveine qui a fait vivre au micro cette fin de course pour ceux qui attendaient les concurrents sur la ligne.Ainsi le coureur nordiste l’emporte en 2h28’41 devançant David Antoine 2 h 36’31’’ et l’Australien Fraser Thompson habitué du podium mais qui a du mal a gérer sa course en gaspillant des forces pendant les 30 premiers kilomètres. Tierrhy Guibault pour sa part à gérer sa course sur la base de 3,32 au km et il l’a bien géré car il y avait pas mal de montées et de descentes, en fait pour cette trentième édition c’est le tracé de la première édition de 1985 qui avait été chosi.

La douzième victoire de Nathalie Vasseur qui lève les bras
photo Bordeaux Gazette-Bernard Lamarque

Chez les féminines, victoire historique de Nathalie Vasseur qui s’impose pour la 12e fois devant Stéphanie Viaud-Briand en 2 h 53’ 41’’ et cette victoire de la trentième édition, elle la voulait et elle l’a eu. Le plus exceptionnel c’est quand même de figurer douze fois au palmarès d’une épreuve difficile ce qui témoigne d’une longévité particulière. La Bretonne qui avait échoué à la 2e place les deux dernières années, s’est imposée à l’issue d’une course maîtrisée. Elle est ainsi revenue sur sa principale rivale Stéphanie Viaud-Briand au 31e km, en gardant un rythme constant. Elle s’impose de nouveau en 2 h 53’ 41’’ devant sa rivale normande Stéphanie Viaud-Briand, 2 h 58’ 3’’2 et la girondine Christine Mayonnade, 3 h 16’ 37’’. A signaler que le premier char "les pompiers" est arrivé le premier de la catégorie en 5 h 28’.
Char "les pompiers"
Un marathon festif
Si une grosse poignée viennent pour courir vite et gagner l’épreuve, le plus grand nombre se déplace à Pauillac pour se déguiser, déguster et s’amuser. Un marathonien aguerri qui court en 3 h 30 habituellement, en faisant toutes les dégustations sur ce marathon court en 4 h 29 (son temps du jour) et c’est vrai qu’il consomme aussi des bananes. Ce concurrent nous confiait aussi que le marathon était l’image parfaite de l’esprit Sud-Ouest et il a ajouté "La gentillesse des gens,c’est impressionnant". Une trentième édition parfaitement réussie avec un temps estival pour le plus grand plaisir de tous.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda