Union Bordeaux-Bègles

Un petit match entre Bayonne et l’Union qui perd 20 à 3

Pour Marc Delpoux ce qui compte, c’est le maintien en Top 14 et pour lui pas question de griller des cartouches dans une compétition qui lui sert plus à étalonner les joueurs qu’à tenter d’enrichir le palmarès. Ainsi même s’il a donné du temps de jeu à des joueurs cadres, ils n’ont guère figurer sur le terrain plus de cinquante minutes par soucis d’économie. Le staff gère au mieux son groupe dans la perspective de la reprise du championnat et le déplacement à Agen du 26 Novembre.

Une victoire aurait été bien accueilli, car sur ce qu’on a vu sur ce match, il n’y a pas une différence énorme entre ces deux équipes, du reste en championnat l’Union a disposé de Bayonne à domicile. Rien à voir avec le match contre les Wasps, ou paradoxalement avec un score plus lourd l’Union avait mieux jouer. Il faut dire que d’une part les conditions climatiques qui rendaient le ballon glissant ne favorisaient pas le jeu prôné par l’Union et que d’autre part en première mi-temps le pack à beaucoup souffert de sa faiblesse en première ligne qui lui a valu un essai de pénalité, corrigée en seconde mi-temps par l’entrée de Floréa. La seule brèche qu’a vraiment su exploiter Bayonne c’est quand après le carton jaune de Tisseau les unionistes se sont retrouvés à 7 devant, alors que Bayonne alourdissait son pack, ce qui était de bonne guerre, mais dans l’ensemble la défense a été correcte.

Laurent Ferrères contre les Wasps
photo Laurent Chaudru

Il y a de grande chances pour que le prochain match joué par l’Union à Bayonne en janvier ne soit pas de la même veine. En l’absence de Treloar et Purll, l’Union a du mal à faire valoir ses droits en touche même si Tisseau progresse dans ce secteur, Jaulhac n’étant pas un grand sauteur. La troisième ligne a déployé une énergie colossale avec Chalmers qui a couvert un espace énorme, Ternissien et Madaule, bien dans la partie eux aussi. Bayonne n’a pas pu marquer les essais suffisant pour aller chercher le bonus offensif dont il va avoir grand besoin pour aller affronter les Wasps lors du prochain tour de cet Amlin Challenge Cup. Il n’y a qu’un seul club de qualifié par poule et les Wasps apparaissent comme au dessus du lot dans cette poule 3.
Sur ce match joué à Jean Dauger, c’est l’Union qui a joué à la bayonnaise en cherchant à relancer par les lignes arrières et Ferrères a souvent était à la manœuvre, mais les conditions ne s’y prêtaient pas. Sur un match de championnat, il est sur que l’Union aurait fait preuve de plus de réalisme et de moins de fantaisie, elle aurait tenté des pénalités qu’elle n’a pas tenté. Vincent Etcheto (petit-fils de Jean Dauger) a surement voulu tester les capacités de son équipe sur le jeu ouvert dans le cadre de conditions climatiques difficiles, car l’hiver approche même si le temps est resté pour l’instant particulièrement clément. Le maque de réussite dans son ensemble des bordelo-béglais est a souligné entre l’action de Béthéry qui échappe le ballon dans l’en but et aux 2 loupés de Camille Lopez en bonne position.
Aviron Bayonnais : 20 (2 essais : pénalité 22ème, Haare 57ème, 2 pénalités 6ème, 17ème et 2 transformation 22ème, 57ème : Bouillon)
Union Bordeaux Bègles : 3 (1 pénalité : Lopez 47ème)

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le Génie du Sculpteur

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Le chat de Compostelle

Nous suivre sur Facebook

Agenda