Bordeaux

Mériadeck : une ambition moderniste

Non loin du centre ville de Bordeaux, le quartier de Mériadeck se détache de tous les autres. Ses grandes tours de verre et de béton contrastent avec la pierre des échoppes, bordelaises, très présentes dans la périphérie de la commune. Ce parti pris s’inscrit dans le contexte particulier des chantiers de rénovation urbaine des années 60-70. Ces travaux de grandes envergures, applicable sur l’ensemble du territoire français (la Défense à Paris...), avait pour objectif de métamorphoser le paysage urbain, de le rendre moderne. Mériadeck, comme figé dans le temps, incarne cette ambition, voir utopie...

Sur le papier, le projet Mériadeck est innovant et plein d’espoirs : moderniser Bordeaux, intégrer un quartier administratif, loger plus de personnes, créer un centre culturel et sportif. Les moyens, qu’ils soient techniques ou financiers, sont mis en place pour réaliser ce dessein. Plusieurs acteurs sont sollicités dont les banques et les magasins, qui souhaiteraient s’implanter dans ce nouvel espace. La mairie, alors régit par Jacques Chaban-Delmas s’associe la SBRU (Société Bordelaise de Renovation Urbaine). Cependant, il a fallu raser l’ancien Mériadeck qui était un quartier précaire et industriel, perçu comme malfamé. Les délais de construction sont constamment retardés, la délocalisation des anciennes structures, ainsi que des personnes logeant sur place prenant plus de temps que prévus. Les entreprises préfèrent alors installer leur locaux sur les Boulevards, qui est un placement moins risqué. Seul Auchan et la Caisse d’Epargne restent. Aussi, le nombre de logements devant être construits est moindre, les anciens habitants ne pouvant pas se permettre ces nouveaux appartements. Malgré ces difficultés et la longueur du chantier qui se terminera en 1993, plusieurs projets du même type ont vu le jour dans d’autres villes, sans être réalisés de A à Z, Mériadeck est un des seuls à avoir été fini.

Place Mériadeck avec la fontaine au centre dans la fin des années cinquante

L’autre particularité de cet endroit est la création de niveau de circulation. Les piétons et les voitures se déplacent sur deux voies différentes : les automobiles en bas, les piétons en haut sur les passerelles. Au fil du temps le schéma urbanistique a évolué, plus de trottoirs ont été placés le long des routes, des places piétonnes ont été conçues. Néanmoins les traces du projet d’origine sont toujours présentes de part les passerelles d’abord, mais aussi par les multiples parkings situés au rez-de-chaussée et non souterrains des bâtiments. Ce sont Jean Royer et Jean Willerval, les architectes chargés du projet qui propose cette idée, celle-ci est rapidement soutenu par Jacques Chaban-Delmas. Les années 60 sont le point de départ de ce genre de réalisations qui sont très vite stoppées dans les années 70, par manque de moyens. Le soutien du maire a sans doute permis l’aboutissement de ce programme. Pour la petite histoire, Léonard de Vinci imagina déjà au XVème siècle une cité à niveau (la Città Ideale). Aussi, Le Corbusier comme d’autres architectes, réfléchissent à cette solution dans les années 10-20 pour répondre à la problématique de l’arrivée des voitures en ville. Il faut attendre l’optimisme des années 60, pour voir débuter de réels travaux. L’art étant un miroir de notre société, il n’est pas étonnant de voir dans les BD de science fiction de cette même décennie, des villes futures en hauteur (Valérian, Marvel...).

Immeuble de la Métropole (ex CUB) et immeuble de Conseil Départemental

Dans la même lignée, les films et les séries dépeignant les années 80, montre l’entrée fracassante des centres commerciaux partout sur le territoire. La saison trois de la série Stranger Things par exemple, montre avec succès ce changement de paysage. A Bordeaux c’est à Mériadeck en premier que tout se passe. En effet, le quartier est en pleine construction (Caisse régionale du Crédit agricole, siège social de la C.U.B...), mais les magasins et entreprises sont partis pour la plupart sur les Boulevards. Afin de remédier à cela, la ville fait appel aux supermarchés, qui sont en train de se développer, ainsi qu’aux magasins franchisés, qui sont rentables et possèdent une bonne image. Ces organismes sont regroupés au sein d’une seule et même infrastructure. Celle-ci accueille plus tard des magasins de marques et s’agrandit de plus en plus au cours du chantier général. Le centre commercial est l’activité principale du quartier encore de nos jours, et illustre bien la politique de centralisation qui s’est effectuée au cours de ces décennies. Cet immense bâtiment, à l’image du quartier, montre l’ambition de la municipalité. Malgré l’aspect vétuste qui l’accompagne maintenant, Mériadeck dégage paradoxalement un charme pittoresque, tel un décor des années 60 à 80, qui se veut dans le futur.

La ville en hauteur

Sources :
Fan CHENG, Jean-Paul CHARRIÉ, « Le commerce dans la ville : le cas de l’agglomération bordelaise » [article], Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest. Sud-Ouest Européen, 1999, p. 27-36.
Mireille BACHELARD, « Les centres commerciaux intégrés en centre-ville » (Commercial centres located in the center of the cities) [article], Bulletin de l’Association de Géographes Français, 1987, p. 271-281.
Micheline CASSOU-MOUNAT, Pierre Barrère, « Le nouvel urbanisme » [article], Revue
géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest. Sud-Ouest Européen, 1978, p. 133-140.
Micheline CASSOU-MOUNAT, « L’évolution récente des structures commerciales dans
l’agglomération de Bordeaux » [article], Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest. Sud-Ouest Européen, 1978, p. 75-98
Site bordeaux2030.fr.
Site meriadeck.free.fr.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Brunissande et Esclarmonde

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Nous suivre sur Facebook

Agenda