ROMAN : Quand l’alcool devient une prison volontaire

Avec son dernier roman « Un dernier amour pour la route », paru aux éditions Galiène, Xavier Dorsemaine aborde le thème toujours délicat de l’alcoolisme. Le résultat est un texte aussi sensible qu’authentique.

Il n’y a que dans les polars ou les romans d’espionnage que l’alcool et le sexe font bon ménage. Benjamin Barnome, le héros de Xavier Dorsemaine, le découvre dès le début de ce roman : la belle Helena son amante depuis cinq ans le plaque dès la cinquième page du roman. « Si tu continues à boire, me lançait-elle avant de claquer la porte une bonne fois pour toutes, plus aucune femme ne voudra de toi ! » Elle se trompait car sept lignes plus loin Benji, comme l’appellent ses intimes, retrouve Marie avec qui il couche par intermittence depuis deux ans. Mais elle est dans le vrai car l’alcool va pourrir la vie de notre amateur de Springbank, un whisky qui « coûte la peau des fesses » mais qui offre des voyages qui « n’ont pas de prix ». Pourtant Benjamin s’est installé dans un cadre idyllique, la villa du 7 allées des Roses au Canon que lui a prêtée une amie pour qu’il travaille en paix sur une adaptation au théâtre du chef d’oeuvre du grand romancier anglais Malcom Lowry, « Au dessous du volcan ».

Xavier Dorsemaine interviewé par Benoït Lasserre lors de la publication d’un précédent volume chez Galiène

Dans ce décor beau mais rude - on est dans la seconde quinzaine de décembre - Benji, comme l’écrivain britannique, s’enfonce dans la prison qu’il s’est lui-même construite. Tout au long des chapitres, Xavier Dorsemaine décrit la tragique progression dans l’enfer de son héros que n’arrive pas à atténuer Guinness, un petit chat aussi adorable que malin. Au chapitre sept Benji touche le fond. Un fond que Xavier décrit avec un réalisme impressionnant. Benjamin réussira-t-il à remonter à la surface ? Quand ils sauront que le roman est largement autobiographique, les lecteurs du « Pyjama noir » devineront peut-être la réponse. Mais ils pourront apprécier les progrès réalisés dans la construction du livre et savourer les belles pages sur le Bassin en hiver.
« Un dernier amour pour la route » de Xavier Dorsemaine Editions Galiène, 156 pages 19 € en vente dans certaines librairies et maisons de la presse à Bordeaux et sur le Bassin.
photo Xavier Dorsemaine et son éditeur Bernard Cazaubon

Ecrit par Antoine Lebegue


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet


Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Nous suivre sur Facebook

Agenda