Ruissellement d’erreurs

Si l’accumulation d’argent en haut comme le préconisait Emmanuel Macron en ruisselant amènerait de la richesse en bas, il est indéniable que le ruissellement d’erreurs en haut, dans le traitement de cette épidémie devenue pandémie nous apporte une richesse de virus très opulente sur l’ensemble du territoire qui submerge la population et c’est peu dire. Pour faire simple et surement trop simple, deux stratégies possibles peuvent être envisageables dans ce cas de figure, soit on empêche les individu(e)s de se déplacer, soit on empêche le virus de se déplacer mais dans cette seconde hypothèse tests et masques en très grands nombres sont nécessaires pour identifier les porteurs et les isoler mais nous n’avons ni suffisamment de tests ni assez de masques pour effectuer une telle opération, d’où des choix bâtards face au problème Covid 19. Un verrouillage du Grand Est qui aurait du être immédiat ainsi que de la région parisienne pour éviter une migration de potentiel(le)s infecté(e)s vers la Province et particulièrement la côte Atlantique aurait du être effectué. Cette migration n’était pas forcément prévisible mais en tout cas envisageable. Après dix jours de confinement toujours pas suffisamment de tests et les autorités se drapent dans un chiffre de cinq mille par jour alors qu’il en faudrait cinquante mille voire le double et toujours cette absence criante de masques alors que tout le monde devrait en porter, mais on se replie derrière le seul oukase que dans la rue ça ne sert à rien, assertion qui est loin d’être démontrée. A quand l’édition du Covid 19 pour les nuls !

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Nous suivre sur Facebook

Agenda