Bordeaux

Un collectif Made in France pour une consommation plus responsable

Des boutiques indépendantes viennent de créer le Collectif de boutiques Made in France incitant à une consommation locale et responsable. Pensé pendant le confinement, le collectif appelle à une consommation plus éthique et écologique, et permet aux petites entreprises françaises de traverser la crise économique actuelle.

En plein confinement, plusieurs boutiques de produits fabriqués en France éparpillées dans l’hexagone décident de s’allier pour porter ensemble un même message. À travers le Collectif des boutiques du Made in France, les gérants veulent inciter les consommateurs à considérer l’impact de leurs achats sur l’environnement et l’économie en privilégiant le Made in France. Gaëlle Voisin, co-gérante du concept store bordelais Do You Speak Français, explique : « on avait envie de s’allier tous ensemble pour préparer le monde d’après avec une consommation plus durable et plus locale ». S’il permet aux 22 boutiques membres d’être plus visibles du grand public, le collectif favorise aussi la propagation du concept Made in France. Selon l’association, consommer local garantit un prix juste tout en encourageant la création d’emplois. Gaëlle Voisin raconte : «  on travaille avec des créateurs qui étaient seuls il y a cinq ans et qui maintenant emploient une cinquantaine de personnes  ». Contrairement aux multinationales profitant d’une main-d’œuvre étrangère à bas coût, le Made in France favorise la juste rétribution du travail fourni par les créateurs et leurs salariés. Pour le collectif, il s’agit aussi pour les consommateurs de participer à leur échelle à la protection de l’environnement. En effet, acheter local permet de réduire l’empreinte carbone tout en maîtrisant la consommation d’énergie.

Que des produits français et la marque Fantome

C’est ce que supporte Charles Burke, gérant de la boutique W.A.N. et fondateur de la marque Fantome : «  Ici, on se concentre sur la consommation qui favorise le Made in France, le zéro déchet et la slow cosmétique, que tout le monde applaudit mais qu’une minorité de gens mettent en place  ». Cette démarche écologique va de pair avec la lutte contre la consommation de masse, que supporte aussi le collectif MIF. Pour la co-gérante de la boutique Do You Speak Francais, consommer Français c’est consommer moins, mais mieux. Au lieu d’acheter quatre t-shirts de moindre qualité on peut en acheter un fabriqué en France. Suivre cette démarche peut porter un coup au portefeuille du consommateur habitué aux prix bas de la grande distribution. Cependant, pour Gaëlle Voisin : « les produits Français coûtent peut-être plus cher à l’achat mais ce sont des produits qu’on peut garder plus longtemps malgré tout, à l’heure où la norme reste la consommation massive, il peut paraître difficile de réduire ses achats ». C’est l’avis du fondateur de la boutique W.A.N. : « quand un consommateur choisit de consommer en France il doit sortir de son envie de surconsommer et donc de jeter pour rentrer dans le Made in France. S’il garde cette même philosophie ça va être compliqué pour lui ». Si certains croient en un changement radical de mode de vie, une consommation plus éthique et responsable commence cependant par de petits gestes ; consommer Français pourrait en être un. Le collectif de boutiques Made in France a vocation à s’agrandir, et accueillera volontiers de nouveaux membres.

Ecrit par Anaëlle Montagne


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Chapitres : 1 - 2 - 3
Un monde meilleur

Chapitres : 1 - 2 - 3
Comme une plume

Nous suivre sur Facebook

Agenda