Bordeaux

3 ténors de l’UMP à Bordeaux pour une dernière réunion publique

Drôle d’impression pour ce dernier meeting bordelais qui a rassemblé moins de 2000 personnes alors que l’Aquitaine entière était conviée. Ceci était sûrement du au choix horaire peu propice à ce genre de manifestation, ainsi qu’au lendemain du débat de l’entre-deux tours. C’est pendant que François Fillon s’exprimait qu’est tombée la nouvelle de la prise de position de François Bayrou se prononçant pour un vote personnel en faveur de F. Hollande, suscitant de nombreux conciliabules à la fin de ce meeting et des réactions outrées.

François Fillon
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Alain Juppé, Jean-François Copé et François Fillon se sont succédés à la tribune de ce dernier meeting de Bordeaux Lac qui a duré près de 2 heures pour soutenir avec conviction la candidature de Nicolas Sarkozy. C’est Alain Juppé qui a ouvert le feu et c’est bien à un feu nourri d’arguments plus ou moins "ad hominem" contre la candidature de François Hollande que l’ensemble des ténors de l’UMP se sont livrés. Alain Juppé a salué la performance de François Fillon qui est resté cinq ans Premier Ministre (il a rejoint le club très fermé des cinq ans et plus ; le recordman reste cependant Georges Pompidou). Après avoir regretté qu’il n’y ait pas eu plus de débats sur la politique étrangère, il s’en est pris à l’attitude de François Hollande et aux chiffres cités par celui-ci lors du débat. Il a reconnu quand même l’habileté tactique du candidat adverse en précisant :"l’habileté tactique ne peut pas tenir lieu de politique". Jean-François Copé, après avoir salué l’action d’Alain Juppé dans ses fonction (François Mitterrand avait déjà reconnu ses qualités dans ce domaine) a, en bon leader de l’UMP et après avoir dénoncé "le sectarisme inouï de la gauche" en se plaçant déjà dans l’optique des législatives, appelé à la reconquête des territoires. C’est vrai que la Gironde n’est pas une terre propice à la droite, ce qui suppose que l’affaire ne sera pas facile d’autant que celle-ci y a perdu toutes les élections intermédiaires durant le mandat de Nicolas Sarkozy.

Vue partielle de la salle
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

En ce qui concerne le chef du gouvernement : pour sa part le chef du gouvernement a remercié les membres de sa majorité en premier lieu pour le travail accompli et il a fait appel au rassemblement en évoquant la réunion du Trocadéro. Dans son discours, il s’en est pris aux Conseils Généraux et aux Conseils Régionaux socialistes notamment et a développé les mêmes arguments en soulignant qu’il avait vu en François Hollande un "candidat hautain et dédaigneux". Bien sûr, pour conclure, il a encore une fois fait appel à l’Union mais l’UMP se fissure avec la position de François Bayrou et avec Marine Le Pen qui veut s’offrir la droite populaire. Alain Juppé s’est un peu coupé en déclarant que François Bayrou rentrerait rapidement dans l’opposition après l’élection de François Hollande, mais personne ne peut l’assurer. Réponse à 20 heures ce dimanche.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda