Mérignac

A Burdijouets, Bordeaux capitale du jouet ?

Le salon Burdijouets qui s’est tenu dimanche à Mérignac est pour Bordeaux Gazette l’occasion de faire le point sur les collections de jouets et de modèles réduits, ainsi que sur la fabrication des jeux et jouets en Gironde, un secteur où la région bordelaise fait mieux que rattraper son retard.

Le soleil, pour les optimistes, la crise pour les pessimistes, ce n’était pas la grande foule dimanche dernier (le 13) pour se rendre à Burdijouets, le salon du jouet ancien et de collection qui s’est tenue au Pin Galant à Mérignac. L’avantage fut pour les exposants comme pour les visiteurs une ambiance plus décontractée et, par certains côtés, plus studieuse. On y est venu moins pour faire du tourisme que pour trouver la pièce de collection recherchée avec passion. Les passionnés n’ont pas été déçus, avec de très belles pièces, comme ces avions en tôle de l’entre-deux-guerres ou ces magnifiques voiliers qui donnaient à la salle du Pin Galant des airs de salon nautique. De nombreux stands présentaient en effet des jouets anciens, des poupées aux trains électriques. Ces derniers se sont d’ailleurs taillés la part du lion cette année. Si les beaux modèles des années 20, 30 ou 50 ont connu un succès mérité, une tendance nouvelle se fait jour en matière de collection. Les jeunes collectionneurs ne viennent plus pour trouver les jouets qu’ils ont possédés, ou dont ils ont rêvés, enfants. Ils sont à la recherche des reproductions des voitures « à l’échelle 1 », traduisez en vrai, de leurs parents ou grands parents. Une quête qui passe fréquemment par les reproductions actuelles de ces modèles, qui sont souvent d’un réalisme étonnant.
Car Chausson pour Citram
C’est vrai des reproductions signées par Norev et ses filiales, mais aussi par Minialuxe, une marque relancée récemment par de jeunes Bordelais. L’autre tendance lourde que révèle ou confirme ce salon est en effet la place occupée par la capitale aquitaine dans le monde du jouet. Jadis celle-ci était anecdotique ou presque. Il y avait bien Cofalu, le spécialiste à l’époque de la figurine et du Tour de France, et Dujardin, le créateur des 1000 Bornes, mais en dehors de ces deux firmes, toujours en activité, Bordeaux et la Gironde brillaient par leur absence. D’ailleurs à Burdijouets les seules présences girondines anciennes étaient les coffrets Sud Express de Jouef et le car Chausson fait par Solido pour la Citram. Mais aujourd’hui, outre Minialuxe, on peut noter que le magazine Passion 43ème, une référence pour les collectionneurs d’autos miniatures, est édité à Pessac. Bordeaux deviendrait-elle une capitale du jouet, en tout cas la métropole aquitaine mérite bien un salon comme Burdijouets, qui fêtera sa 50ème édition le 30 novembre prochain.

Ecrit par Antoine Lebegue


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda